Alpes du Sud : les annonces d'E.Macron répondent-elles aux attentes des gilets jaunes ?

Alpes du Sud : les annonces d'E.Macron répondent-elles aux attentes des gilets jaunes ?

POLITIQUE / Loin d’avoir calmé les esprits, les gilets jaunes dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence ne comptent rien lâcher et annoncent le durcissement du mouvement.

 

- Alpes du Sud -

 

Sa réponse aux gilets jaunes était très attendue. C'est la première fois que le président de la République s'adressait directement aux manifestants depuis le début de leur fronde. Emmanuel Macron a présenté, ce mardi 27, ses objectifs pour la transition énergétique. Si le chef de l’État a assuré avoir entendu « la grogne » des Français, il estime cependant qu’il « ne faut pas changer de cap », mais « changer de méthode », misant ainsi sur la pédagogie. Alors, outre les annonces de fermeture de Quatorze réacteurs nucléaires d’ici 2035, l’augmentation du soutien aux énergies renouvelables, une « grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale » et une fiscalité sur les carburants qui « va s’adapter aux fluctuations des prix », qu'en retiennent les gilets jaunes dans les Alpes du Sud ?

 

« Fini les dispersions et la rigolade. Fini les Gilets jaunes qui lèvent le doigt pour demander la permission d’aller faire telle ou telle action (…) tu nous as cherchés Macron, tu vas nous trouver ! », l’un des mots d’ordre des gilets jaunes sur les réseaux sociaux dans les Alpes du Sud.

 

Le mot d’ordre se durcit sur les réseaux sociaux, alors que la réflexion reste ouverte sur le terrain

Tout est parti de là et tout semble s’accroitre sur les réseaux sociaux, avec la volonté de nouvelles actions plus directes : « murer tous les bâtiments publics possibles (…) aller devant les radars et restez devant à tour de rôle (…) déposer du fumier devant les structures de l’État », autant de mots d’ordre qui sont partagés, mais encore débattus en interne sur les différents points de filtrage.

À l’image de Gap, La Saulce ou Manosque, les différents mouvements se cherchent un point d’équilibre dans un espace de démocratie inédit, avec une volonté générale de marcher uni sans nuire à la population. Mais entre des gilets jaunes qui cherchent un mode d’action mesuré et ceux qui pourraient plonger sous une forme plus radicale depuis les annonces, mal reçues, du président de la République, les gilets jaunes se cherchent un second souffle sur leur mode opératoire. Appelant au ralliement de plus de citoyens qui partagent leurs revendications, et convoitant le soutien des agriculteurs ou bien encore des chauffeurs routiers.

 À lire également >>> Alpes de Haute-Provence : les gilets jaunes de Digne les Bains demandent l'organisation de référendums

 

« Je pense que, maintenant il faut être un peu plus dans le dur », Martine à Gap :

 

« On appelle les agriculteurs et chauffeurs routiers à nous rejoindre », Florent à La Saulce :

« Apparemment le gouvernement à tout compris et nous, on ne comprend rien », Jacques à Manosque :

 

A.Cam



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios