Alpes du Sud : trêve hivernale, quand les Hautes-Alpes expulsent plus

Alpes du Sud : trêve hivernale, quand les Hautes-Alpes expulsent plus

SOCIÉTÉ / « L’expulsion est pour tous un échec, alors que de très nombreuses possibilités existent pour y remédier », regrette la Fondation Abbé Pierre, auteure d'une publication


- Alpes du Sud - 

 

La trêve des expulsions locatives a commencé depuis le 1er novembre, après un record d’expulsions locatives en France. Une trêve qui durera jusqu’au 31 mars prochain. Selon la Fondation Abbé Pierre, 15.547 ménages ont été expulsés avec intervention de la force publique en 2017, ce qui fait de la France l’un des pays qui expulsent le plus les locataires mauvais payeurs en Europe. Une « aggravation de la situation au plan national » regrette la Fondation Abbé Pierre qui refuse toujours toute expulsion sans proposition de relogement. « L’expulsion est pour tous un échec, alors que de très nombreuses possibilités existent pour y remédier ».

 

Quelques chiffres en France

 

Qu’en est-il dans les Alpes du Sud ?

Si la Fondation Abbé Pierre note une sensible augmentation, tant pour les assignations que les décisions d’expulsions en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la hausse est également présente dans les Hautes-Alpes avec 22 % de décisions d’expulsions en plus et 41 % d’expulsions en plus pour impayés de loyers. Quant aux Alpes de Haute-Provence, c’est une baisse : de 9 % pour les décisions d’expulsions et de 8 % pour impayés de loyers.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios