Alpes du Sud : couverture numérique, 8 sites identifiés dans nos départements

Alpes du Sud : couverture numérique, 8 sites identifiés dans nos départements

POLITIQUE / Suite à l'accord qui avait été signé en début d'année avec les opérateurs de téléphonie mobile, le gouvernement a présenté ce mercredi lors d’un point d’étape trimestriel sur l’avancée de la couverture numérique du territoire. Voici la liste des communes retenues dans les Alpes du Sud.

 

- Alpes du Sud -

 

En janvier 2018, un accord « historique » avait été signé entre le gouvernement et les opérateurs de téléphonie mobile pour couvrir toute la France en haut débit mobile. Les opérateurs s’étaient alors engagés à accélérer la couverture numérique du territoire, validant la construction de 5.000 nouveaux sites par opérateur. 

Depuis le début de l’année, plus de 2000 pylônes existants ont été équipés en 4G. Pour déployer une couverture mobile de qualité dans les zones non ou mal couvertes par les opérateurs, 485 nouveaux sites à équiper en priorité ont été identifiés, en accord avec les collectivités territoriales. Les nouveaux pylônes seront installés dans un délai maximal de 24 mois.

Pour le gouvernement, il s'agit de résorber la fracture territoriale et garantir à tous les Français un accès au bon haut débit (8 Mbit/s), ainsi qu’une couverture mobile de qualité permettant l’ensemble des usages de la 4G d’ici 2020 mais aussi de garantir à l’ensemble des territoires des infrastructures numériques de pointe permettant l’accès au très haut débit (30 Mbit/s) d’ici 2022. 

 

485 premiers sites à couvrir par les opérateurs en France et 7 dans les Alpes du Sud

 

En région Provence Alpes Côte d’Azur, ce sont 21 sites qui ont été identifiés, dont cinq dans les Hautes-Alpes : La Chapelle-En-Valgaudemar, L'Argentière-la-Bessée, Les Orres, Orcières et Ristolas. Et trois dans les Alpes de Haute-Provence : Auzet, Bayon et la Robine-en-Galabre.

Une satisfaction pour le député (LREM) des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget, Joël Giraud, relais régulier des maires et élus qui constatent des dysfonctionnements. « C’est une étape qui représente au niveau national un investissement de plus de 20 milliards d’euros des collectivités territoriales, de l’État et des opérateurs et surtout la garantie d’une cohésion et d’une équité territoriales », qui annonce veiller à ce que les Alpes du Sud « ne soient pas les dernières servies. » 

 

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios