Alpes du Sud : Rassemblement National, une « ouverture à de nouvelles alliances »

Alpes du Sud : Rassemblement National, une « ouverture à de nouvelles alliances »

POLITIQUE / Le Front National se mue en Rassemblement National depuis vendredi soir, après un vote à plus de 80% en faveur de cette nouvelle appellation.

 

- Alpes du Sud -

 

En renommant le Front National, « Rassemblement National », Marine Le Pen a « sabordé » le mouvement, dixit son fondateur, Jean-Marie Le Pen. Évoquant également un « jour de deuil pour les frontistes ». Mais au-delà de cette énième discorde familiale, ce vendredi 1er juin, Marine Le Pen a officialisé le nouveau nom de son parti, en dévoilant les résultats du vote lancé le 9 mai auprès des quelques 45.000 adhérents du parti.

 

« Le rassemblement des Français, quelle que soient leur origine, leur race ou leur religion, c'est le cœur de notre engagement. » M.Le Pen

 

Rassemblement National : « oui à 80,81% »

Sur la forme, le FN se mue en perdant son appellation historique, qui date de la création du parti en 1972, mais conserve tout de même la flamme sur son nouveau logo.

 

« Nous fermons un chapitre de l'histoire de notre mouvement national ouvert il y a un peu plus de 45 ans, mais c'est pour mieux en ouvrir un autre qui, je le crois, ne sera pas moins glorieux », M.Le Pen

 

Un mouvement qui change sur la forme mais « reste fidèle à ses convictions »

Pour le secrétaire départemental du parti dans les Hautes-Alpes, Patrick Deroin, ce vote des militants représente « tout autant notre ouverture à de nouvelles alliances qu'à notre transformation en un parti de gouvernement. Notre mouvement change légèrement sur sa forme mais reste fidèle à ses convictions et à ses électeurs. » Convaincue des fruits de cette évolution « aux prochaines Européennes. » Des élections  qui se tiendront dans un an et dont le souhait d’une alliance avec Debout La France a déjà été formulé par Marine Le Pen, sans réponse à cette heure de Nicolas Dupont-Aignan.

Une alliance souhaitée également par le conseiller régional des Hautes-Alpes, Amaury Navarranne : « j'espère vivement que ce nouveau nom ouvrira la porte à un Rassemblement et à des alliances qui permettront, demain, le renouveau national ! »

Dans les Alpes de Haute-Provence, encore orphelin d’un leader au sein de la fédération, pour l’ex-secrétaire départemental, Grégory Roose, - possible candidat à la mairie de Digne-les-Bains. Ndlr- ce changement de nom « est le signe d'un parti qui s'adapte aux enjeux de la société pour se replacer au centre de l'échiquier politique. » Réfutant la naissance de ce nouveau nom comme une simple « opération de marketing politique. Grégory Roose y voit « une finalité », celle d'unir des forces « pour sortir du joug technocratique de l'UE et ses conséquences : dépendance financière et économique, immigration massive et in fine remplacement de la population. »

 

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios