Alpes de Haute-Provence : revalorisation des retraites agricole, J-Y Roux et P.Morhet-Richaud s’opposent au gouvernement

Alpes de Haute-Provence : revalorisation des retraites agricole, J-Y Roux et P.Morhet-Richaud s’opposent au gouvernement

POLITIQUE / Opposition unanime dans les Alpes du Sud, au texte amendé par le gouvernement, repoussant le débat de la revalorisation des retraites à 2020.

 

-Alpes de Haute-Provence-

 

Le texte du groupe communiste proposait hier au Sénat de relever les pensions à 85% du Smic agricole net contre 75% actuellement a bien été présenté hier, mais, comme le 7 mars dernier, le gouvernement a utilisé la procédure du « vote bloqué », qui oblige l’assemblée saisie à se prononcer sur le texte en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par le gouvernement.

Sur le même sujet >>> Alpes de Haute-Provence : le PCF appelle le sénateur, J-Y Roux, à voter la revalorisation des retraites agricoles

 

Remettre le débat à 2020

Alors que l’Assemblée nationale avait adopté le texte en février 2017 pour un relèvement des pensions au 1er janvier de cette année, pour la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, le débat sur la revalorisation des retraites agricole devra se tenir, en 2020, lors de la présentation des régimes de retraites concernant l’ensemble des assurés sociaux. « Il n’est donc pas opportun de procéder à la modification de paramètres aussi majeurs que celui de minima de pensions de façon sectorielle et en amont de la réforme. »

Le gouvernement a par ailleurs apporté deux autres amendements à la proposition de loi, dont un augmentant de 27 euros par mois la pension des conjoints des agriculteurs à l’horizon de 2020. Des amendements gouvernementaux qui n’ont pas convainquent les sénateurs rejetant le texte avec 252 voix contre et 22 voix pour.

 

Jean-Yves Roux et Patricia Morhet-Richaud opposés au gouvernement

Déjà favorable au texte proposé par le groupe communiste en mars dernier, Jean-Yves Roux, sénateur (DVG) des Alpes de Haute-Provence, n’a pas voté hier la version du gouvernement. Pourtant proche de La République En Marche l’élu bas-alpin a considéré « que les agriculteurs retraités, dont certains ont des revenus en-deçà du minimum vieillesse, devaient rapidement d’un revenu décent. »

Une opposition suivie également par les sénatrices (LR) des Hautes-Alpes, Patricia Morhet-Richaud : « même si je n’ignore pas le nécessaire équilibre des comptes sociaux, la solidarité nationale doit jouer en faveur du monde agricole qui mérite notre respect. Les agricultrices et les agriculteurs qui ont travaillé pour la plupart 7 jours sur 7 ont droit à une retraite décente », déclare l’élue sur Alpes 1.

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios