Alpes du Sud : les inquiétudes des élus de montagne

Alpes du Sud : les inquiétudes des élus de montagne

POLITIQUE / L'Association nationale des élus de montagne était à la rencontre des élus des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence.

 

- Alpes du Sud -

 

Les inquiétudes sont nombreuses pour l’ANEM, l’Association nationale des élus de la montagne. Elle était à Gap ce jeudi matin et à Forcalquier dans l’après-midi. Depuis 1984, son rôle est de faire respecter la spécificité des territoires de montagne, en tentant de faire adapter les règles législatives.

L’ANEM rassemble plus de 4.000 communes présentes en 40 départements et 7 régions. Ce sont ainsi 250 parlementaires qui participent à ses travaux.

 

Trop de loups à gérer

Durant ces deux réunions dans les Alpes du Sud, il a notamment été question du déploiement du numérique, de l’accès aux services publics, mais aussi du Plan Loup 2018-2023 avec la crainte de voir le nombre de canidés passé de 360 à 500.

 

« Ce qui est très anxiogène, c’est cet objectif de 500 loups à terme », M-N. Battistel

 

Le loup qui est responsable d’attaques dans « nombre de départements. Des départements qui n’étaient pas touchés jusqu’à lors », remarque Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère et présidente de l’Association nationale des élus de la montagne. « Avec 360 loups l’année dernière, on a eu énormément de mal à gérer ce prédateur et on se dit qu’avec 500 : comment fera-t-on ? »

 

Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère, présidente de l’ANEM :

 

L’ANEM qui se dit vigilante, usant de ses parlementaires membres, élus de montagne, pour interpeller le Gouvernement à l’Assemblée Nationale ou encore au Sénat.

 

La problématique de l’eau

Une autre forte problématique soulevée concerne le transfert de la compétence eau et assainissement des communes aux intercommunalités, obligé par la loi NOTRe. Une proposition de loi, permettant d’assouplir cette contrainte, a été votée par l’Assemblée Nationale. Elle « donnait un pouvoir dérogatoire aux petites communes », explique Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère et président de l’Association nationale des élus de la montagne.

Un texte remanié par le Sénat, qui a rendu optionnelle cette compétence pour l’ensemble des collectivités. Une décision finale sera donc prise en juin en Commission Mixte Paritaire.

 

G. Piat


Tags :
anem elu montagne loi

0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios