Alpes du Sud : l’élection de L.Wauquiez résumée en un mot dans nos départements, « rassemblement »

Alpes du Sud : l’élection de L.Wauquiez résumée en un mot dans nos départements, « rassemblement »
Photo : Laurent Wauquiez lors de son passage dans les Alpes de Haute-Provence en janvier 2017.

POLITIQUE / Laurent Wauquiez est le nouveau chef de Les Républicains. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu facilement, dimanche 10 décembre, dès le premier tour du scrutin face au juppéiste Maël de Calan et à la filloniste Florence Portelli.

 

- Alpes du Sud -

 

Laurent Wauquiez est le nouveau chef de Les Républicains. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été élu sans trembler avec 74,64% des voix,  ce dimanche 10 décembre, dès le premier tour du scrutin face au juppéiste Maël de Calan et à la filloniste Florence Portelli. Mais le plus difficile commence pour un nouveau chef qui va devoir rassembler ses troupes, et déjà contesté par Frédéric Lefebvre, délégué national à Agir (ex-Constructifs) : « sans surprise la sanction est tombée : une participation revendiquée très faible de 40%, malgré des pratiques douteuses sur l'émission massive de codes à des non adhérents. » Une élection que ne conteste pas un des adhérents d’Agir dans les Alpes du Sud, le maire de Sisteron, Daniel Spagnou :

 

 

Au-delà de cette contestation, sur les 234.556 adhérents à jour, seuls 42,46% des militants ont pris la peine de voter sur internet ou de se déplacer dans l'un des 251 (dont cinq dans les Alpes du Sud) bureaux de vote mis en place par le parti. Dans les Alpes de Haute-Provence, sur 685 inscrits 274 ont pris part au vote ( 17 pour M.de Calan, 221 pour L.Wauquiez et 36 pour  F.Portelli). Dans les Hautes-Alpes, sur 523 inscrits 214 ont pris part au vote ( 8 pour M.de Calan, 176 pour L.Wauquiez et 30 pour  F.Portelli)

 

Une élection et de nombreux défis

Le sondage Odoxa pour France Info révèle une image très dégradée de Laurent Wauquiez :  51% des Français interrogés ne le jugent « pas compétent », 55% « pas sympathique » (55%) et six Français sur dix ne le trouvent « ni honnête » ni « proche des gens. » Le nouveau président devra agir dans un esprit de « reconstruction autour de ses valeurs et avec humilité », analyse le président de la fédération LR des Hautes-Alpes, Arnaud Murgia, lors d’une élection qui « n’est pas une finalité, mais un point de départ. »

Le rassemblement, un mot repris également par le délégué de 2eme circonscription des Alpes de Haute-Provence, Camille Galtier : « maintenant, tâche à lui de rassembler la famille et faire en sorte que l'on fasse revenir vers nous un plus grand nombre, car l’électorat de droite est bien plus grand que 220.000 adhérents. » Le tout dans un travail « collectif. »

Rassemblement encore, du côté de la responsable des Jeunes LR 04 et référente de Laurent Wauquiez dans cette campagne, Sandra Raponi : « l’heure est au rassemblement de notre famille et nous devons redéfinir une ligne claire et commune si nous voulons être une vraie force d’opposition et de proposition. » Souhaitant continuer son engagement « auprès du nouveau président en représentant nos valeurs et en oeuvrant au rassemblement au sein de notre fédération. »

Enfin Eddy Denis, conseiller national, quant à lui considère que cette élection ne peut laisser « aucune place au moindre doute sur sa légitimité ! Maintenant, au travail, tous ensemble. » Avec une fédération des Alpes de Haute-Provence à nouveau remise sur les rails avant les six prochains mois … ?



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios