Alpes du Sud : « Christophe Castaner est un menteur, mais je ne le pensais pas fourbe et petit », C.Pierrel

Alpes du Sud : « Christophe Castaner est un menteur, mais je ne le pensais pas fourbe et petit », C.Pierrel

POLITIQUE / Deux ans après l’échec des élections régionales, Christophe Castaner règle encore ses comptes avec certains de ses ex-colistiers, dont Christophe Pierrel qu’il taxe d’avoir voulu se maintenir, en 2015, « pour récupérer ses 2.000 euros d’indemnités.» L’intéressé dément et s’explique sur Alpes 1.

 

- Alpes du Sud -

 

Deux ans après l’échec des élections régionales, manifestement la plaie n’est pas totalement refermée pour Christophe Castaner. Alors tête de liste PS à la Région, l’actuel porte-parole du gouvernement et candidat à la présidence de LREM règle ses comptes avec certains de ceux qui l’ont accompagné dans cette aventure, comme Christophe Pierrel, alors tête de liste dans les Hautes-Alpes.

Sur le même sujet >>> Régionales 2015 : « Il y aurait eu UMPS s'il y avait eu un accord politique et un partage des places » , pourquoi C.Castaner s’est retiré ?

 

« Christophe Pierrel voulait se maintenir pour récupérer ses 2.000 euros d’indemnités. »

Dans un portrait consacré à Christophe Castaner, publié dans Paris-Match, celui-ci revient sur un « combat perdu d’avance. » Dénonçant pêle-mêle le comportement des socialistes « qui se sont comportés comme des voyous. Ils m’ont laissé seul avec mon emprunt de 570.000 euros. J’ai été le candidat sacrifié par le parti.» Sans avoir reçu de coup de fil, « ni du chef de l’État ni du premier secrétaire du parti. »

Également dans le viseur de ses critiques :  le haut-alpin Christophe Pierrel.  «Dès le vendredi, j’avais réuni mes colistiers pour leur annoncer mon retrait sans condition. Mais le dimanche soir, et pour la première fois, je prends quatre gardes du corps : je sais que certains, comme Christophe Pierrel -tête de liste dans les Hautes-Alpes et, à l’époque, chef de cabinet adjoint de François Hollande- Ndlr-,  veulent se maintenir pour récupérer leurs 2.000 euros d’indemnités.»

 

« Je gagnais à l’époque très bien ma vie et l’argent n’a jamais été pour un moi un motif d’engagement politique », C Pierrel

 

C.Pierrel et C.Castaner lors de la campagne des régionales à Gap.

 

« C.Castaner a cédé à la pression parce qu’à l’époque on lui avait promis un poste au gouvernement »

Invité à réagir sur cette déclaration, celui qui a plus que jamais dans le viseur la mairie de Gap, en 2020 - ou 2021 en cas de remaniement du calendrier électoral. Ndrl-, se défend de tout intérêt financier et dénonce le comportement et les « fausses » affirmations de Christophe Castaner sur Alpes 1 :

 

A.Cam



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios