Alpes du Sud : démission F.Phillipot, « il n’y a pas de crise, il y a débat », F.Boccaletti

Alpes du Sud : démission F.Phillipot, « il n’y a pas de crise, il y a débat », F.Boccaletti
Photo : capture d'écran France 2.

POLITIQUE / Suite à la démission du Front National de Florian Phillipot, les réactions des élus et représentants du Parti frontiste se succèdent dans les Alpes du Sud.

 

- Alpes du Sud -

 

La présidente du Front National, Marine Le Pen, a retiré mercredi 20 septembre à Florian Philippot son portefeuille sur la stratégie et de la communication, invoquant un conflit d'intérêt entre ses missions au sein du FN et sa fonction de président de l'association « Les Patriotes ». En ayant une vice-présidence mais pas de délégation, Florian Philippot n'avait pas vraiment d'autres choix que de partir. « On m'a dit que j'étais vice-président à rien. Je n'ai pas le goût du ridicule et je n'ai jamais eu le goût de ne rien faire, donc bien sûr je quitte le Front national », a déclaré Florian Philippot qui était encore vice-président du FN, jeudi sur France 2.

 

« Je regrette le départ de Florian, il avait sa place au FN »

« Un regret », mais pour Frédéric Boccaletti, chef de groupe FN des élus d’opposition à la région PACA, ce départ était inévitable : « il devait faire le choix entre sa vice-présidence au FN et sa fonction de président des Patriotes, il y avait une certaine interférence notamment dans le cadre du débat. » Pour autant il n’y a « pas de crise » au sein du Parti, « il y a débat » :

L’avenir du parti passera pas la refondation du mouvement en écoutant les militants :

Dans cette perspective de refondation, l’élu régional n’envisage pas un avenir sans Marine Le Pen à la tête du FN. « Elle est la cheffe légitime du Parti. Au Front National, on nous apprend une chose : c’est la discipline et la loyauté. On doit maintenant se serrer les coudes. »

 

« Tirer sur l'ambulance Philippot, c'est donner une piètre image du FN »

Pour Gregory Roose, secrétaire départemental du FN dans les Alpes de Haute-Provence, il faut rester vigilant au lendemain de cette séquence politique : « nos adversaires s'en délectent, nos soutiens s'en désolent. » Concernant l’avenir du FN, « il passe par l'union de ses forces vives autour du socle la défense de notre identité et de notre souveraineté. »

Pour Jeannine Douzon, conseillère régional PACA des Alpes de Haute-Provence, qui fait sienne des propos qu'elle partage sur son reseau social, elle voit en cette démission « un gachis : retirer un tel talent de la stratégie de la communication du FN, lui qui pendant la campagne a tant brillé sur les plateaux télé pour défendre le projet de Marine. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios