Alpes du Sud : 60 véhicules de sécurité heurtés sur les autoroutes, Vinci tire la sonnette d’alarme

Alpes du Sud : 60 véhicules de sécurité heurtés sur les autoroutes, Vinci tire la sonnette d’alarme

INFO ROUTES / Avec un nouvel accident ce dimanche, le seuil des 60 véhicules d’intervention heurtés sur le réseau VINCI Autoroutes vient d’être franchi. Ces heurts de fourgons sont, dans la grande majorité des cas, la conséquence d’épisodes de somnolence ou d’un manque d’attention de la part des conducteurs.

 

- Alpes du Sud -

 

Dimanche 6 août, peu avant 19 heures, un nouveau fourgon de patrouille a été percuté sur l’autoroute A20. Ce fourgon était stationné sur la bande d’arrêt d’urgence en protection d’une  caravane en panne lorsqu’il a été percuté par un camion. Heureusement, le patrouilleur n’était pas à bord de son véhicule lors de l’impact, mais à proximité, pour ramasser des bandes de roulement sur la bande d’arrêt d’urgence. Il n’a pas été blessé mais a été très choqué par cet accident dont les conséquences auraient pu être dramatiques.

Un nouvel accident qui porte à 60 le nombre de véhicules d’intervention heurtés depuis le début de l’année sur le réseau de VINCI Autoroutes dont deux sur l’A51.

 

« La vie des hommes en jaune, ne doit plus être mise en péril par ces comportements irresponsables au volant ! » Vinci Autoroute.

 

« La conséquence d’un manque d’attention »

Vinci Autoroute, constate que les accidents se produisent « dans la majorité des cas en pleine journée, sur des sections offrant une bonne visibilité, alors que les dispositifs de signalisation des véhicules d’intervention sont activés, et donc bien visibles. » La raison pour le gestionnaire du réseau autoroutier ? « Ils sont le plus souvent la conséquence directe d’un manque d’attention, de l’utilisation de distracteurs tels que smartphones et GPS, ou d’épisodes de somnolence des conducteurs. »

Suite à ces accidents, Vinci annonce une nouvelle campagne de messages de sensibilisation déployée sur les panneaux lumineux du réseau autoroutes. « L’objectif est d’interpeller tous les usagers et de les inciter à être attentifs à l’approche des zones d’intervention des hommes en jaune, pour que cessent ces accidents inacceptables. »

 

« Sensibiliser pour faire évoluer les comportements »

Une sensibilisation nécessaire lorsqu’on constate les résultats de l’édition 2017 du Baromètre européen de la conduite responsable. Celui-ci témoigne de la forte prévalence des comportements les plus dangereux pour la sécurité du personnel intervenant sur autoroutes :

Zone de travaux : plus d’1 Européen sur 2 (53 %) oublie de ralentir à proximité d’une zone de travaux (55 % des Français).

Distances de sécurité : 63 % des Européens (76 % des Français) ne respectent pas les distances de sécurité.

Circulation sur autoroute : 1 conducteur sur 10 circule sur la bande d’arrêt d’urgence alors que celle-ci est exclusivement réservée aux arrêts d’urgence et au passage des secours.

Inattention : 43 % des Européens téléphonent avec un système Bluetooth ; 39 % paramètrent leur GPS tout en conduisant ; 24 % écrivent ou lisent des SMS ou des mails (29 % des Français).

Somnolence au volant : 25 % des Européens ont déjà eu l’impression de s’être assoupis quelques secondes au volant.

41 % reconnaissent s’être déjà sentis très fatigués mais avoir malgré tout pris le volant car ils s’y sentaient contraints.

14 % ont déjà empiété sur la bande d’arrêt d’urgence ou sur le bas-côté en raison d’un moment d’inattention ou d’assoupissement (25 % des Français).

3h14 : durée moyenne de conduite des Européens avant de faire une pause (2h48 pour les Français) alors que la recommandation est de s’arrêter toutes les 2h ou dès les premiers signes de fatigue.


0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios