Alpes du Sud : les députés français sont-ils mal payés ?

Alpes du Sud : les députés français sont-ils mal payés ?

POLITIQUE / En pleine affaire Fillon, le débat sur l’indemnité parlementaire revient sur le devant de la scène. Alors que touchent vraiment vos députés ? éléments de réponse ici.

 

- Alpes du Sud -

 

Les problèmes judiciaires de François Fillon depuis janvier ont mis de nouveau en lumière le système de rémunération des parlementaires français en pleine campagne présidentielle, et voici que l’écho d’une meilleure rémunération refait son chemin.

Il y a eu d’abord Patrick Stefanini, l’ancien directeur de campagne de François Fillon qui a estimé début mars que le candidat, ciblé par des soupçons d'emplois fictifs, était « victime (...) d'un système qui a été mis en place, il y a des années, et qui consiste à rémunérer ou à accorder des compléments de revenu aux parlementaires à travers le système des collaborateurs. » Des propos qui reviendraient à dire que si François Fillon a employé son épouse, c'était une manière détournée d'arrondir ses fins de mois. Interprétation contestée par la suite par Patrcik Stefanini, considérant que ses propos avait été « mal interprétés ». Mauvaise interprétation ou pas, s’en est suivi d’autres élus demandant une meilleure rémunération des parlementaires, comme Hervé Mariton, Charles de Courson ou l'ancien élu Julien Dray.

 

Que touche un député ?

En premier lieu, un député n’a pas de salaire, mais une indemnité parlementaire. Comme l'indique le site de l'Assemblée nationale,  au 1er février 2017, un député touche 7.185,60 euros brut chaque mois, regroupant son indemnité de base (5.581,05 euros), de fonction (1.437,12 euros) et de résidence (165,44 euros).

Net, cela donne près 5.000 euros par mois (5.362,92 pour les primo-élus en 2012, 4.962,54 pour ceux déjà en place avant les dernières législatives). Pour les sénateurs, les sommes sont équivalentes : 7.209,74 euros brut mensuels, 5.423,18 nets.

Il faut ajouter les frais liés au mandat de l’élu : l’Indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) est de 5.840 euros pour un député, 6.110 pour un sénateur. L’enveloppe prévue pour la rémunération des collaborateurs parlementaires est de 9.618 euros à la chambre basse, et 7.639 à la chambre haute.

 

Mais qu'en est-il en comparaison avec le revenu des français ?

Si tant est que l’on puisse comparer de façon brute entre un travail de parlementaire et un quelconque autre travail, selon le simulateur de l’Observatoire des inégalités, 96% des Français gagnent moins qu'un député. Le salaire moyen d'un Français s'élève ainsi à 2.225 euros nets, selon la dernière étude de la direction des études statistiques du ministère du Travail (Darès). Enfin, notez qu’un Français sur deux gagne moins de 1.783 euros nets par mois. 

 

Qu’en est-il de l'enveloppe pour rémunérer les assistants parlementaires et collaborateurs ?

Un système opaque et peu contrôlé qui depuis l'affaire Penelope Fillon, permet de connaitre la liste des collaborateurs de chaque député qui a été mise en ligne sur le site de l'Assemblée.

De plus chaque député dispose d'un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs de 9.618 euros mensuels, pour payer d'une à cinq personnes de son choix. « Le député a la qualité d’employeur : il recrute, licencie, fixe les conditions de travail et le salaire de son personnel », précise le site de l'Assemblée. Si toute l'enveloppe n'est pas utilisée, le solde « peut être cédé par le député à son groupe politique pour la rémunération d'employés de ce groupe. »

 

Les députés les mieux indemnisés en Europe :

La France se classe tout de même au huitième rang continental, avec un salaire de base de 85.713 euros pour les députés du Palais-Bourbon, Loin derrière l'Italie, l'Allemagne ou l'Autriche, qui dépassent les 100.000 euros. Une analyse de chiffres que l’ont peut retrouver grâce au média irlandais The Journal.

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

A lire également

Alpes de Haute-Provence : carrefour de Château Arnoux, coupures nocturnes…

TRANSPORT / La préfecture des Alpes-de-Haute-Provence informe que les travaux d’aménagement du carrefour de Château-Arnoux-Saint-Auban nécessitent la coupure de la circulation.

Hautes-Alpes : la France Insoumise présente ses candidats sur la 2ème…

POLITIQUE / Audrey Vincent-Nedelec et Christophe Tassaux, deux nouveaux visages de la politique qui se lancent pour les législatives dans la seconde circonscription, derrière le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Alpes du Sud : réserve parlementaire, le choix des sénateurs

POLITIQUE / Comme chaque année, les sénateurs des Alpes du Sud ont choisi de soutenir de nombreux projets grâce à leur réserve parlementaire. Alpes 1 s'est procurée la liste des projets appuyés par P.Morhet-Richaud dans les Hautes-Alpes et J-Y Roux dans les Alpes de Haute-Provence pour l’année 2016.

Hautes-Alpes : président d'un jour, le maire de Saint-Martin-de-Queyrières,…

PRÉSIDENT D'UN JOUR / Jusqu'aux élections présidentielles, Alpes 1 demande aux maires des Alpes du Sud quelle serait leur première mesure, s'ils étaient président.

Hautes-Alpes : 14ème Festival d'accordéon à Embrun samedi 25 mars.

CULTURE / Maryse Imbert, présidente de l’association "De cascade en musette", était l'invitée d'"Alpes 1 et Vous" avec Annie Borgia ce mercredi.

Hautes-Alpes : le tourisme se joue de plus en plus sur Internet

TOURISME / L'Agence de développement des Hautes-Alpes a réuni une centaine de professionnels du tourisme, pour parler de l'intérêt de la vente en ligne.

Alpes du Sud : le panorama sportif de ce mercredi et des jours à venir

SPORT / Le match#5 de la demi-finale des play-offs de la Ligue Magnus, c'est ce soir. Les Rapaces et les Boxers s'affronteront à partir de 20h30

Hautes-Alpes : des étudiants de l'Europe promeuvent le département

TOURISME / Dans le cadre d'un échange Erasmus+, des étudiants de six pays, dont des Français de Gap, vont créer une agence de voyages sur les Hautes-Alpes.

Alpes de Haute-Provence : des contrats de ruralité pour revitaliser nos…

TERRITOIRE / Des contrats de ruralité ont été signés ce lundi en préfecture. Six orientations à ces contrats, comme revitaliser les centres-bourgs, ou encore favoriser la transition écologique.

Hautes-Alpes : 16,5 millions d'euros de subventions de la région

RÉGION PACA / Des aides votées vendredi 17 mars.

L'invité d'Au Bout de l'Actu : "le produit de la neige suscite encore…

TOURISME / Christian Estrosi, président de la région PACA, est venu annoncer une enveloppe de 100 millions d’euros sur 5 ans, dont 32 millions pour les Hautes-Alpes. Le Département mettra la main à la poche, en versant 20 % supplémentaire à la somme accordée aux stations par la région.

Alpes de Haute-Provence : Stéphane le Foll en visite jeudi

POLITIQUE / Une visite du Ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, également porte-parole du gouvernement, portée en particulier sur la transformation des plantes à parfum et la culture de l’amande.

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios