Alpes du Sud : les députés français sont-ils mal payés ?

Alpes du Sud : les députés français sont-ils mal payés ?

POLITIQUE / En pleine affaire Fillon, le débat sur l’indemnité parlementaire revient sur le devant de la scène. Alors que touchent vraiment vos députés ? éléments de réponse ici.

 

- Alpes du Sud -

 

Les problèmes judiciaires de François Fillon depuis janvier ont mis de nouveau en lumière le système de rémunération des parlementaires français en pleine campagne présidentielle, et voici que l’écho d’une meilleure rémunération refait son chemin.

Il y a eu d’abord Patrick Stefanini, l’ancien directeur de campagne de François Fillon qui a estimé début mars que le candidat, ciblé par des soupçons d'emplois fictifs, était « victime (...) d'un système qui a été mis en place, il y a des années, et qui consiste à rémunérer ou à accorder des compléments de revenu aux parlementaires à travers le système des collaborateurs. » Des propos qui reviendraient à dire que si François Fillon a employé son épouse, c'était une manière détournée d'arrondir ses fins de mois. Interprétation contestée par la suite par Patrcik Stefanini, considérant que ses propos avait été « mal interprétés ». Mauvaise interprétation ou pas, s’en est suivi d’autres élus demandant une meilleure rémunération des parlementaires, comme Hervé Mariton, Charles de Courson ou l'ancien élu Julien Dray.

 

Que touche un député ?

En premier lieu, un député n’a pas de salaire, mais une indemnité parlementaire. Comme l'indique le site de l'Assemblée nationale,  au 1er février 2017, un député touche 7.185,60 euros brut chaque mois, regroupant son indemnité de base (5.581,05 euros), de fonction (1.437,12 euros) et de résidence (165,44 euros).

Net, cela donne près 5.000 euros par mois (5.362,92 pour les primo-élus en 2012, 4.962,54 pour ceux déjà en place avant les dernières législatives). Pour les sénateurs, les sommes sont équivalentes : 7.209,74 euros brut mensuels, 5.423,18 nets.

Il faut ajouter les frais liés au mandat de l’élu : l’Indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) est de 5.840 euros pour un député, 6.110 pour un sénateur. L’enveloppe prévue pour la rémunération des collaborateurs parlementaires est de 9.618 euros à la chambre basse, et 7.639 à la chambre haute.

 

Mais qu'en est-il en comparaison avec le revenu des français ?

Si tant est que l’on puisse comparer de façon brute entre un travail de parlementaire et un quelconque autre travail, selon le simulateur de l’Observatoire des inégalités, 96% des Français gagnent moins qu'un député. Le salaire moyen d'un Français s'élève ainsi à 2.225 euros nets, selon la dernière étude de la direction des études statistiques du ministère du Travail (Darès). Enfin, notez qu’un Français sur deux gagne moins de 1.783 euros nets par mois. 

 

Qu’en est-il de l'enveloppe pour rémunérer les assistants parlementaires et collaborateurs ?

Un système opaque et peu contrôlé qui depuis l'affaire Penelope Fillon, permet de connaitre la liste des collaborateurs de chaque député qui a été mise en ligne sur le site de l'Assemblée.

De plus chaque député dispose d'un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs de 9.618 euros mensuels, pour payer d'une à cinq personnes de son choix. « Le député a la qualité d’employeur : il recrute, licencie, fixe les conditions de travail et le salaire de son personnel », précise le site de l'Assemblée. Si toute l'enveloppe n'est pas utilisée, le solde « peut être cédé par le député à son groupe politique pour la rémunération d'employés de ce groupe. »

 

Les députés les mieux indemnisés en Europe :

La France se classe tout de même au huitième rang continental, avec un salaire de base de 85.713 euros pour les députés du Palais-Bourbon, Loin derrière l'Italie, l'Allemagne ou l'Autriche, qui dépassent les 100.000 euros. Une analyse de chiffres que l’ont peut retrouver grâce au média irlandais The Journal.

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

A lire également

Hautes-Alpes : le golf le plus haut de la région PACA ouvre ses portes…

SPORT / Une ouverture à 9h à Montgenèvre pour le lancement de la saison.

Hautes-Alpes : "Avant-scènes" présente son spectacle chorégraphique…

CULTURE / Marianne Barreau-Prunet, professeur de danse classique et contemporaine, était l'invitée d'"Alpes 1 et Vous" avec Annie Borgia ce vendredi.

Hautes-Alpes : Initiation au hockey pour les enfants dès l'age de 4 ans…

SPORT / Patrick Ménard, des Rapaces de Gap, nous en parle dans "Alpes 1 et Vous".

Hautes-Alpes : "Les radeliers de la Durance" à suivre ce week-end

TOURISME / Henri Gelas, président de l’association "Les radeliers de la Durance" était l'invité d'"Alpes 1 et Vous" ce jeudi avec Annie Borgia.

Alpes de Haute-Provence : la députée européenne M. Rivasi apporte son…

POLITIQUE / Pour la députée européenne, Colette Charriau « sait allier le travail de terrain avec les grandes causes que les écologistes portent ».

Hautes-Alpes : Saint-Julien-en-Champsaur veut rénover son école

ÉCHO DES COMMUNES / Elle accueille aujourd'hui une trentaine d'enfants.

Alpes de Haute-Provence : "Printemps et lumières" ces 25 et 26 mai à…

TOURISME / Gilles Gravier, responsable de l'Office de tourisme de Colmars-les-Alpes, était l'invité d'"Alpes 1 et Vous" avec Annie Borgia ce mercredi.

Alpes du Sud : notre conseil culinaire du jour : les fraises.

VOTRE QUOTIDIEN / Jany Gleize, le chef étoilé de "La bonne étape" à Chateau-Arnoux, nous explique comment il sublime la fraise, dans "Alpes 1 et Vous" avec Annie Borgia

Alpes de Haute-Provence : mobilisation pour les migrants de Sisteron devant…

SOCIÉTÉ / Le rassemblement a lieu ce mercredi à 15h devant la préfecture de Digne les Bains

Alpes de Haute-Provence : six sites pour un voyage géologique

CULTURE / PATRIMOINE / L'aventure géologique proposera aux promeneurs une expérience unique s'appuyant sur les technologies numériques les plus récentes.

Alpes du Sud : législatives, « la grande bourgeoisie va poursuivre sa…

POLITIQUE / Ils sont quatre candidats dans les Alpes du Sud à reprendre le programme des présidentielles de Nathalie Arthaud en vue des législatives, afin de défendre « les travailleurs » contre « la grande bourgeoisie. »

Hautes-Alpes : Législatives, affaiblie dans sa campagne, C.Eyméoud recevra…

POLITIQUE / Le maire de Marseille (LR), Jean-Claude Gaudin, sera de passage ce mercredi 24 mai dans les Hautes-Alpes pour porter son soutien à la candidate (LR-UDI) sur la 2ème circonscription Chantal Eyméoud.

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios