Alpes du Sud : primaire de la droite et du centre, mode d’emploi du scrutin et quel vote pour vos élus ?

Alpes du Sud : primaire de la droite et du centre, mode d’emploi du scrutin et quel vote pour vos élus ?

POLITIQUE / Fin des débats télévisés et vote pour la primaire de la droite et du centre ce dimanche. Alors où voter ? Qui peut voter ? Quel choix pour vos élus dans les Alpes du Sud ? Notice explicative ici.

 

- Alpes du Sud -

Les élections présidentielles françaises auront lieu le 23 avril et le 7 mai 2017. Mais une partie se joue déjà avec la primaire de la droite, qui se déroulera ce dimanche avec, si nécessaire, un second tour le 27 novembre. Il aura lieu uniquement par bulletins papier - sauf certains Français de l'étranger - et sans procuration, pour éviter les risques de fraude, dans 54 bureaux de vote sur l'ensemble des Alpes du Sud.

Ce sont les commissions départementales, présidées dans les Hautes-Alpes par Arnaud Murgia (président du parti et conseiller départemental) et Daniel Spagnou (maire de Sisteron et président de l’AMF 04) dans les Alpes de Haute-Provence, qui organisent ce vote, dont les bureaux seront ouverts de 8h à 19h.

 

« Nous mettons les conditions pour accueillir le plus d’électeurs possible »

Une élection  organisée par la Haute Autorité et non par Les Républicains, « ce qui garantit les règles et le bon fonctionnement de ce scrutin. » «  Nous avons choisi de mettre des moyens assez lourds », indique Arnaud Murgia. Daniel Spagnou précise de son côté que « tous les maires ont joué le jeu et offert la location de la salle. »  Le maire de Sisteron qui souligne déjà « un engouement, surtout que ce sont de grosses pointures qui se présentent. »

Arnaud Murgia qui en appelle à une grande mobilisation pour sortir de « la culture du chef ». « Participez à ce débat et écoutez les propositions, c’est le moyen de redresser ce pays qui est aujourd’hui à genoux (…) Cette primaire peut entraîner une vraie dynamique derrière le ou la candidat(e) élu(e), comme cela avait le cas pour François Hollande, en 2012 », analyse Arnaud Murgia.

 

Qui peut voter ?

Cette élection n’est pas réservée aux seuls adhérents LR et du centre, et est en théorie ouverte à tout le monde. Ce qui dans le débat politique pose la question de savoir à quel point des électeurs de gauche pourraient s’inviter dans ce scrutin.

Ainsi, selon un récent sondage, 10% des électeurs qui envisagent de voter lors de ce scrutin seraient des sympathisants de gauche. Le constat est clair pour ceux qui envisagent ce scénario : la gauche a très peu de chances de s'imposer en 2017 et les idées de Nicolas Sarkozy sont trop proches de celles du Front National. Mais sur ce point Daniel Spagnou, précise que la charte est là pour limiter ces initiatives. Une position que modère Arnaud Murgia, « on peut avoir changé d’avis depuis 2012, je ne rencontre plus beaucoup de soutiens à François Hollande, alors si ces gens veulent voter lors de la primaire, ils sont les bienvenus. »

Alors que dit cette charte que devra signer chaque électeur ? « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France », une maigre barrière dont pourraient s’accommoder les électeurs de gauche.  

Pour voter, il suffit :

- D’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017, dans ce cas il faut se préinscrire avant le 16 octobre sur le site www.primaire2016.org.

- De verser 2€ par tour de scrutin de participation aux frais d’organisation

- De s'engager sur l’honneur en signant la phrase suivante : "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France". Le vote outre-mer sera organisé dans les mêmes conditions, en tenant compte des décalages horaires, comme pour une élection nationale. Les Français résidant à l’étranger voteront par internet ou au moyen de bulletins papier et doivent impérativement se préinscrire avant le 16 octobre sur le site www.primaire2016.org .

 

Les candidats :

Cette élection primaire permettra de sélectionner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle. C’est un outil démocratique de débat et de rassemblement : tous les candidats s’engagent à soutenir celui qui sera désigné à l’issue du scrutin. Les candidats sont au nombre de sept : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson.

 

Quel choix pour vos élus dans les Alpes du Sud ?

Tous les élus ne se prononcent pas dans cette campagne, certains gardent leur vote secret quand d’autres attendent la dernière ligne droite pour se déclarer. À cette heure voici un petit tour, non exhaustif, du choix de vos élus dans les Alpes du Sud, avec parmi les candidats en lice dans cette primaire, des absents. Ainsi, malgré nos demandes, nous n’avons trouvé aucun soutien public pour des candidats comme Jean-François Coppé et Jean-Frédérique Poisson …

 

Alain Juppé
 

Dans les Alpes de Haute-Provence:

David Gehant,conseiller régional.

Bernard Jeanmet-Peralta, maire de Manosque, président de la DLVA.

Jacques Brès, conseiller départemental (UDI).

Michel Vittenet, maire (UDI) d'Oraison.

 

Dans les Hautes-Alpes :

Maryvonne Grenier, vice-présidente du conseil départemental.

Gérard Tenoux, vice-président du conseil départemental.

 

 

 

Patrick Ricou, vice-président du conseil départemental.

 

 

 

Marc Viossat, vice-président départemental (UDI).

François Pinet, conseillère départementale.

Roger Didier, maire de Gap, président de Gap en + Grand et vice-président de la Région.

Jean-Michel Arnaud, maire de Tallard et président de l’AMF 05.

Stephan Blondel, président du Modem 05.

Alexandre Mougin, responsable des jeunes Républicains 05.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet
 

Sandrine Cosserat, maire (DVG) de Volonne et conseillère départementale.

 

François Fillon
 
Dans les Alpes de Haute-Provence :

Pascal Antiq, vice-président de la DLVA et conseiller municipal de Manosque.

Jean-Claude Castel, maire de Corbières et conseiller départemental.

 

Dans les Hautes-Alpes:

Henriette Martinez, maire de Laragne-Montéglin, présidente de la com’ com’ du Laragnais.

 

Nicolas Sarkozy
 

Dans les Alpes de Haute-Provence:

Sébastien Ginet, président de Les Républicains 04.

Éliane Barreille, vice-présidente de la Région, secrétaire départementale Les Républicains 04.

Daniel Spagnou, maire de Sisteron, président de l’AMF 04.

Roselyne Giai-Gianetti, conseillère régionale.

Sophie Vaginet, conseillère départementale.

Bérengère Bonnafoux, déléguée de la 1ère circonscription 04 Les Républicains.

Sandra Raponi, responsable des jeunes Les Républicains 04.

 

Dans les Hautes-Alpes :

Monique Para, secretaire départementale Les Républicains 05.

Christian Hubaud, conseiller départemental, Maire de Pelleautier et premier vice-président de Gap en + grand.

Pierre Vollaire, maire des Orres.

Max Brémond, maire de Risoul et président de la communauté de communes du Guillestrois.

Kevin Para, déléguée de la 1ère circonscription 05 Les Républicains.

 

Bruno Le Maire
 

Dans les Alpes de Haute-Provence:

Robert Gay, conseiller départemental, maire de Mison et vice-président de la communauté de communes du Sisteronais.

Jacques Depieds, maire de Mane et président de la com’ com’ de Haute Provence.

Camille Galtier, délégué de la 2ème circonscription 04 Les Républicains.

 

Dans les Hautes-Alpes :

Arnaud Murgia, président de Les Républicains 05 et conseiller départemental.

Patricia Morhet-Richaud, sénatrice des Hautes-Alpes.

Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental 05.

Marcel Cannat, vice-président du conseil départemental et maire de Réotier.

Marine Michèle, vice-présidente du conseil départemental.

 

Les  bureaux de vote dans les Hautes-Alpes :

1ère  circonscription :

Gap : Centre Municipal Culture et Loisirs (CMCL).

La Batie-Neuve : salle de la mairie.

Aspres-sur-Buëch : Maison pour tous.

Serres : salle de la mairie.

Laragne-Montéglin : gymnase de Laragne.

Tallard : salle polyvalente.

Le Dévoluy : salle de la mairie.

La Roche-des-Arnauds : salle de la mairie.

Veynes : salle de la mairie.

 

2ème  circonscription :

La Grave : Molière, RD 1091.

Le Monetier-les-Bains : 2ème bureau, rue de la mairie.

La Salle-les-Alpes : 15, rue de la Guisane.

Saint-Chaffrey : 24, rue du Pont levis.

Briançon : Salle des mariages, école du Pont de Cervières, école Sainte-Catherine, Salle des fêtes du Prorel.

Villar-Saint-Pancrace : salle de la mairie.

L’Argentière-la-Bessée : salle du foyer culturel.

Guillestre : salle Hodoul.

Aiguilles : salle de la mairie.

Embrun : salle des fêtes.

Crots : salle de la mairie.

Chorges : salle de la mairie.

Saint-Bonnet-en-Champsaur : salle de la mairie.

Saint-Jean-Saint-Nicolas – Pont du Fossé : salle de la mairie.

 

Les  bureaux de vote dans les Alpes de Haute-Provence :

1ère  circonscription :

Oraison : salle Louise Bruneteaud.

Mezel : salle Albert Hermelin.

Castellane : salle des fêtes.

Digne-les-Bains : Salle de l’Ermitage, mairie annexe de Gaubert, salle Perchot.

Château-Arnoux-Saint-Auban : salle annexe de la Poste.

Valensole : salle Tardieu.

Riez : salle des associations.

Saint-André-les-Alpes : salle du conseil municipal.

Colmars-les-Alpes : salle du conseil municipal.

Entrevaux : salle polyvalente.

 

2ème  circonscription :

La Motte-du-Caire :  salle des associations.

Barcelonnette : salle du marché couvert.

Forcalquier : place Martial Sicard.

Seyne-les-Alpes : salle de la mairie.

Banon : salle du 3ème âge.

Villeneuve : salle Jean Jaurès.

Céreste : salle des Fêtes.

Sisteron : Hall de la mairie, salle Alain Prieur.

Mane : salle des fêtes.

Manosque : salle Osco Manosco, salle les Tilleuls, salle des Quintrands.

Pierrevert : salle du Bacchus.

 

Tous les lieux de vote sont également à retrouver en cliquant sur l’image :

 

 

Pourquoi David Gehant a choisi Alain Juppé ?

Pourquoi Henriette Martinez a choisi François Fillon ?

Pourquoi Patricia Morhet-Richaud a choisi Bruno Le Maire ?

Pourquoi Sandra Raponi a choisi Nicolas Sarkozy ?



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios