Alpes du Sud : D.Trump président, les réactions dans les Alpes du Sud

Alpes du Sud : D.Trump président, les réactions dans les Alpes du Sud

POLITIQUE / Parlementaires, élus, représentants économiques… dans les Alpes du Sud : l’inquiétude et l’appréhension de l’avenir politique de la France dominent.

 

-Alpes du Sud-

Dans une allocution prononcée à l'issue du Conseil des ministres, François Hollande a salué la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine « comme il est naturel entre deux chefs d'Etats démocratiques ». « Cette élection ouvre une période d'incertitude. Je dois l'aborder avec lucidité et clarté », a ajouté le chef de l'État, après avoir indiqué avoir eu « une pensée pour Hillary Clinton. »

Dans les Alpes du Sud, les réactions se multiplient également. Des réactions sur fond de respect de la démocratie, mais aussi d’inquiétude sur la stabilité du monde, et de l’écho que pourrait avoir cette élection sur la présidentielle et les législatives de 2017 en France.

 

Dans les Hautes-Alpes :

« Un défi pour la démocratie » pour Joël Giraud, député-maire (PRG) de l’Argentière-la-Bessée : « Si l'on veut une preuve que le monde devient fou , celle-là en est la meilleure illustration.  Le 21eme siecle devient celui de tous les populismes et l'élection de Donald Donald Trump est un défi à la démocratie qui, comme dans les années 30, utilise et abuse les voies démocratiques. » Ajoutant avec prémonition que « celles et ceux qui n'ont pas compris ce qui risque d'arriver en France doivent se réveiller et cesser de se définir à l'aune de leurs simples égos mais aussi, comme nous l'avons fait par exemple pour la Loi montagne, montrer aux électrices et aux électeurs que l'on peut s'entendre sur ce qui fait l'essentiel des préoccupations du quotidien ».

« Des crises à répétition » pour Karine Berger, députée (PS) des Hautes-Alpes : « Très triste pour les États Unis qui est une immense démocratie. L'élection de Trump n'amènera que des crises à répétition. Le populisme xénophobe est l'ennemi dans toutes les démocraties désormais. Notre système politique est menacé. Il faut en tirer la conséquence dans la Gauche française : unité, responsabilité et évidemment entendre et représenter tous ceux qui se sentent oubliés par le monde d'aujourd'hui. Et rester très fermes sur nos valeurs : Europe, Égalité , Progrès, République ».

« Nous devons être vigilants », indique la sénatrice Les Républicains, Patricia Morhet-Richaud : « comme un grand nombre d'entre nous j'aurais préféré qu’Hillary Clinton soit la 45ème  Présidente des États-Unis, mais le peuple souverain en a décidé autrement. Nous devons prendre acte de ce vote car Donald Trump a su convaincre et écouter les américains. C'est d'ailleurs une réalitée dans d'autres pays où les électeurs se tournent vers ce type de discours. C'est pourquoi nouss devons être vigilants et ne jamais perdre de vue le sens de notre engagement politique basé sur l'écoute et la proximité. »

« Le peuple a toujours raison » pour le président de l’Association des Maires de France dans les Hautes-Alpes (AMF 05), Jean-Michel Arnaud : « Vox populi, Vox dei. Je ne suis pas sûr que les abstentionnistes aient fait le bon choix en n'en faisant pas. Gare à nous en 2017! Les États-Unis et nous entrons dans une ère nouvelle, un monde de montagnes russes...dans tous les sens du terme».

 

Dans les Alpes de Haute-Provence :

« Cela doit aussi nous éclairer face au populisme rampant » pour Christophe Castaner, député-maire (PS) de Forcalquier : « La démocratie a parlé. L'aimer, c'est en respecter les règles. Le Président Trump a tellement promis qu'il va falloir qu'il prouve maintenant. Pour la France, pour l'Europe, c'est un devoir de vigilance, une exigence par rapport à nos intérêts mais aussi par rapport à notre conception du monde. On ne veut pas d'un monde où chaque pays se recroqueville derrière ses frontières, monte des murs. Cela ne règle rien et c'est l'égoïsme qui triomphe.Or quand l'égoïsme triomphe, c'est la peur qui gagne ».

« Donald Trump et le FN même combat » pour le député (PS) et président du conseil départemental, Gilbert Sauvan : « c’est avec le mal de ventre que j’ai accueilli ce résultat. Je constate que les extrêmes progressent partout et j’en suis très inquiet pour l’avenir. Donald Trump,un milliardaire à la tête de la première puissance mondiale, il n’est clairement pas le profil que j’aurais souhaité. Il annonce vouloir avoir les meilleurs relation avec la France, mais je me demande lesquelles ? L’arrivée d’Hillary Clinton aurait été un bien meilleur signal. Humanisme, fraternité et vivre ensemble, ce ne sont pas les valeurs de ce nouveau président ».

« Nous sommes tous avertis », déclare le sénateur PS, Jean-Yves Roux, appelant à « l’union de la gauche » pour les prochaines échéances en France. « le Brexit, puis l’élection de Donald Trump constituent des indicateurs très nets pour les prochains scrutins dans notre pays. L’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite en mai 2017 ne relève absolument pas de la politique fiction. Le résultat de ces élections nous oblige. J’appelle à une seule candidature à gauche : une candidature, claire, sans entre-soi, au service du peuple et de ses aspirations concrètes, au service du progrès de l’humanité».

« Respecter le choix des Américains », pour le président de l’Association des Maires de France dans les Alpes de Haute-Provence (AMF 04), Daniel Spagnou : « Les Américains se sont exprimés démocratiquement dans cette élection. Que ce choix nous convienne ou pas, le résultat de ce vote doit être respecté. Il donne aussi un nouvel enseignement : celui de se méfier des sondages qui sont rarement exacts et même parfois contradictoires comme ici ! »

« Rien de bon pour ce pays et le reste du monde », pour le président de l’UPE 04 (Medef et CGPME des Alpes de Haute-Provence), Denis Vogade : « même si Hillary Clinton ne nous a pas fait rêver, cela prouve la détresse d'une grande partie de l'électorat de base et la mauvaise vision de la classe politique déconnectée le plus souvent de leurs préoccupations au quotidien. Attention à mettre en lien avec nos prochaines échéances électorales ! »

 

Seul le FN à la Région se réjouit de cette victoire :

« Good luck Donald J. Trump ! » Au sein du Conseil régional, à cette heure, seule réaction celle de la présidente du groupe FN, Marion Maréchal-Le Pen. Comme un appel d’air venu outre Atlantique, l’élue salue une « belle victoire de la démocratie et du peuple américain face aux élites, à Wall-Street et au politiquement correct médiatique. » « Un bras d'honneur au système, un esprit du Sud : des fois c'est bon d'y croire ! » pour le conseiller régional FN des Hautes-Alpes, Amaury Navarranne.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios