Alpes du Sud : appel à l'intensification de la lutte contre la Loi Travail ce jeudi

Alpes du Sud : appel à l'intensification de la lutte contre la Loi Travail ce jeudi

SOCIAL / « Il y en a marre ! Maintenant, on bloque tout ! », nouveaux rassemblements annoncés à Gap, Digne et Manosque.

 

- Alpes du Sud -

 

Nouvelle journée de manifestations contre la Loi Travail ce jeudi. La mobilisation qui s’intensifie, avec la grève dans les raffineries, dans les centrales nucléaires, dans le transport aérien et ferroviaire. Les syndicats, CGT, FO, FSU et Solidaires, veulent le retrait de la loi validée par l’usage de l’article 49-3 de la Constitution par le Gouvernement. Une loi rétrograde selon l’intersyndicale. Passer de 10h à 12h de travail par jour, faire des heures supplémentaires sans majoration de salaire, des indemnités maladies revues à la baisse, des plans sociaux facilités, tout comme les licenciements… nombreux sont les articles de la Loi Travail qui sont dénoncés par les syndicats. Ils parlent même d’une disparition du Code du Travail.

« C’est vraiment une lutte pour le retrait, parce que si cette loi passe, on va accueillir demain dans nos permanences des salariés qui seront complétement démunis. C’est vraiment aujourd’hui qu’il faut intervenir, pour qu’elle ne passe pas, pour que demain les salariés n’en subissent pas les conséquences », affirme sur Alpes 1 Alain Bard, le secrétaire départemental de la CGT 04.

 

Faire front contre le passage en force

Des syndicats fortement mobilisés avec le blocage le week-end dernier des dépôts de carburants. Une grève dans les raffineries, dans les transports, dans les centrales. Des actions fortes qui pénalisent bon nombre de Français. « Les gens comprennent que c’est un enjeu qui est commun à tous. C’est quelque chose qu’on n'avait pas forcément connu lors d’autres luttes, où l'on avait aussi occasionné des gênes. Mais là il y a quand même un soutien de la population », assure Alain Bard.

Les syndicats qui cherchent à faire grossir la grogne contre la Loi Travail. La semaine dernière, Force Ouvrière Hautes-Alpes appelait à la grève générale. « On est dans le bras de fer, parce que le Gouvernement ne veut pas dialoguer. La Loi El Khomri a été une décision unilatérale, qui a ensuite été tricotée et détricotée. À l’heure actuelle, il n’y a pas de dialogue. Comment voulez vous dialoguer avec un mur ? La seule façon, c’est de rentrer dedans et de casser le mur », a indiqué sur Alpes 1 Raoul Haddou, secrétaire départemental. Des syndicats qui appellent les salariés, dans un maximum d’entreprises, à lancer des appels à la grève.

 

« Y’en a marre ! Maintenant, on bloque tout »

Tel est l’intitulé du tract de l’intersyndicale (FSU, CGT, Solidaire, UNL, Collectif lycéen de Manosque et du mouvement Nuit Debout) qui sera distribué ce jeudi dans les rues de Manosque et Digne-les-Bains. Au cœur des revendications, le projet de loi Travail. « La journée de mobilisation du 26 mai doit prendre une autre dimension. Partout en France, les mobilisations continuent et s’étendent. Les salariés routiers, la SNCF, les salariés des plateformes pétrolières… nous montrent la voie à suivre : il faut bloquer le pays, tous ensemble », annonce l’organisateur de la manifestation sur Manosque, Jean-François Pellarrey.

 

Trois rassemblements dans les Alpes du Sud :

À Manosque, le rendez-vous est donné dès 7h30 pour les salariés et mouvement social et citoyen au parking « Pré Combaux » , et pour les lycéens à la gare routière, avant un déploiement sur les ronds points de la ville et un point de ralliement à 10h30 porte Saunerie.

À Digne-les-Bains, la manifestation est organisée à 10h30 au départ de la place Général de Gaulle.

À Gap, depuis la place Ladoucette à 11h.

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios