Alpes du Sud : la compétence prévention des feux de forêts reste aux départements, quel impact ?

Alpes du Sud : la compétence prévention des feux de forêts reste aux départements, quel impact ?

POLITIQUE / La loi NOTre avait créé un vide juridique dans cette compétence DFCI, qui n'appartenait plus à aucune collectivité. Tout comme les personnels rattachés. Mais les Alpes du Sud sont-elles vraiment concernées ?

 

- Alpes du Sud -

La prévention des feux de forêts reste dans le giron départemental. Une annonce du député PRG des Hautes-Alpes, Joël Giraud, après le vote à l’unanimité au sein de l’Assemblée Nationale de sa proposition de loi. Car la loi NOTRe avait créé un vide juridique : la DFCI, pour Défense de la Forêt Contre les Incendies, jusque-là compétence départementale, n’appartenait plus à aucune collectivité territoriale.

 

Les Alpes du Sud, faiblement concernées par ce vide

Les Hautes-Alpes, comme les Alpes de Haute-Provence, étaient faiblement concernées par ce vide juridique car la DFCI concerne en particulier les zones côtières, qui possèdent en leurs rangs des sapeurs forestiers, financés par cette compétence. Des brigades qui se seraient retrouvées « sans domicile fixe », comme l’explique Marcel Cannat, conseiller départemental des Hautes-Alpes et président du SDIS 05. Avec ce vide juridique, les intercommunalités voire même les communes auraient pu récupérer la compétence DFCI, et donc le devoir de financement, « avec un impact financier tant en terme de véhicules ou de personnels » poursuit Marcel Cannat.

 

Une collaboration Grand Sud remise en cause ?

Les départements du Grand Sud collaborent pour la prévention des forêts face au feu, une collaboration qui aurait pu être remise en cause avec ce vide créé par la loi NOTre.

 

Les Alpes du Sud poursuivent leurs actions

Pas de réelles conséquences donc pour les Alpes du Sud, la prévention s'organisait déjà sans cette DFCI au sein même des SDIS, et en collaboration avec l'État, l'ONF,les communes ou encore les systèmes de vigie. mais déjà une volonté de réorganisation, comme l’explique Claude Fiaert, conseiller départemental des Alpes de Haute-Provence, président du SDIS 04. « La nouveauté de cette prise de compétence : revoir nos critères d’intervention et d’actions notamment auprès des communes. Même si nous possédons déjà un maillage efficient ».

Marcel Cannat, président du SDIS 05 :

Claude Fiaert, président du SDIS 04 :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios