Jugée pour homicide involontaire, la station de Vars est relaxée

Jugée pour homicide involontaire, la station de Vars est relaxée

La société des remontées mécaniques de la station de Vars, la SEM SEDEV, était poursuivie pour homicide involontaire

 Hautes-Alpes - Le jugement a été rendu ce jeudi après-midi par le tribunal correctionnel de Gap. La société des remontées mécaniques de la station de Vars, la SEM SEDEV, était poursuivie pour homicide involontaire. En décembre 2010, un jeune marseillais de 23 ans originaire des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) avait mortellement percuté un poteau qui n’était pas équipé de matelas de protection. La victime, qui avait perdu le contrôle de ses skis, avait dérapé en dessous d'un filet de protection placé à 70 cm du sol, avant de percuter le poteau dépourvu de matelas de protection.

Le tribunal a finalement estimé qu’il n’y avait aucun « lien de causalité entre la mort du skieur et les manquements de sécurité observés lors de l’enquête ». Lors du procès, en janvier dernier, le procureur de la République avait requis 60.000 euros d'amende. « Je ne suis pas surpris, je suis satisfait du jugement. J’ai toujours eu confiance dans le personnel de la SEM SEDEV. Je crois que le domaine était complètement sécurisé, y compris au moment de ce tragique accident », a commenté à la radio Alpes1, le maire de la station de Vars et président de la SEM SEDEV, Pierre Eymeoud. L'avocat de la famille de la victime, Me Mathieu Baffert, avait lors du procès dénoncé « de nombreuses négligences » dans « l'organisation de la sécurité », notamment à l'ouverture de la station.


0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios