Alain Bayrou, disparition d'une figure politique et économique des Hautes-Alpes

Alain Bayrou, disparition d'une figure politique et économique des Hautes-Alpes

L'ancien président du conseil général des Hautes-Alpes et maire de Briançon s'est éteint ce jeudi matin à l'âge de 55 ans, après un accident de voiture survenu mercredi soir.

Hautes-Alpes - Avec le décès d’Alain Bayrou, c’est une figure de la vie sportive, touristique et surtout politique des Hautes-Alpes qui s’éteint. Alain Bayrou, économiste de formation, a débuté en politique dans le Briançonnais en 1983. Il était maire délégué de Puy-Saint-Pierre, du temps de son rattachement à Briançon, élu sur une liste de droite modérée.

En 1988, il devient conseiller général du canton de Briançon-Sud et rêve de décrocher la mairie de Briançon. Mais, lors des élections partielles de 1989, il est battu par Robert De Caumont au 1er tour. Il se rattrapera 2 ans plus tard, alors que de nombreux conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition quittent leurs sièges. Ce sera un grand succès avec 62 % des voix. Il gardera la mairie de Briançon jusqu’en 2001, puis de 2005 à 2009.

Toujours conseiller général, il décroche la présidence du département de 1998 à 2004. L’un de ses faits d’armes sera d’avoir mené la grande manifestation d’élus et d’acteurs économiques des Hautes-Alpes pour l’A51 devant l’Hôtel de Région à Marseille, en 2000. Dans le face à face avec les forces de l’ordre, il subira même une fracture de la clavicule.

Acteur du tourisme, il prendra également la présidence du Comité départemental du tourisme de 1988 à 1994, avant d’en devenir le 1er vice-président de 1995 à 1998.

Autre mandat d’importance, Alain Bayrou a été vice-président de la Région PACA en charge de l’action régionale pour le massif alpin, au sein de l’équipe de l’actuel sénateur-maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin.

Un mandat qu’il n’a pas eu, celui de député. Aux législatives de 2007, il est battu par le candidat du Parti Radical de Gauche (PRG), Joël Giraud.

Sa vie politique s’arrête en 2009 avec l’annulation, par le Conseil d’État, de sa précédente élection à la mairie de Briançon. Fin de carrière difficile, puisqu’il sera mis en examen en juillet dernier pour abus de biens sociaux, durant sa présidence du club de hockey sur glace des Diables Rouges de Briançon, entre 2001 et 2009.

Côté professionnel, Alain Bayrou était chef d’entreprise. Patron des Chalets-Bayrou à Briançon. Entreprise familiale crée en 1890, et reprise par Alain Bayrou en 1991. Elle compte aujourd’hui 45 salariés.

Alain Bayrou laisse derrière lui une épouse et 4 enfants. Sa disparition a suscité une vive émotion dans le monde politique et socio-économique des Hautes-Alpes (voir notre article sur le sujet).


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios