Hautes-Alpes : stations, « la décision n’est pas prise »

Hautes-Alpes : stations, « la décision n’est pas prise »

ÉCONOMIE / Le Conseil de défense doit donner sa décision aujourd'hui concernant les remontées mécaniques, mises à l'arrêt face à la situation sanitaire. Jean-Michel Arnaud, sénateur des Hautes-Alpes, a été reçu aux côtés de huit autres parlementaires ce mardi au sein de l'Élysée

 

- Hautes-Alpes - 

 

« La décision n’est pas prise », Jean-Michel Arnaud garde l’espoir. Le sénateur haut-alpin était aux côtés de huit autres parlementaires ce mardi soir à l’Élysée « pour porter la parole du collectif des 60 sénateurs représentant les territoires de montagne ». Alors que le conseil de défense se réunit ce mercredi et doit prendre la décision d’ouvrir ou non les remontées mécaniques pour les vacances de février, Jean-Michel Arnaud estime avoir été entendu, « nous avons eu le sentiment de pouvoir défendre une position responsable et argumentée, avec l’assurance qu’elle sera relayée ». L’idée d’un Plan Marshall pour la montagne a aussi été avancé avec trois priorités : « conserver le leadership français dans ce domaine d’activité, mettre le paquet sur la moyenne montagne et sauver les centres de vacances ».

 

C. Cava Michard

 



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios