Hautes-Alpes : « on se sert des restrictions comme une thérapie au virus, c’est un acharnement thérapeutique »

Hautes-Alpes : « on se sert des restrictions comme une thérapie au virus, c’est un acharnement thérapeutique »

POLITIQUE / Arnaud Murgia, maire de Briançon, président de la communauté de communes du Briançonnais et vice-président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes était l’invité du 8 :30

 

- Hautes-Alpes - 

 

Couvre-feu anticipé à 18h dans les Hautes-Alpes, Arnaud Murgia comprend le sens de cette mesure, mais ne l’approuve pas pour autant. Le maire de Briançon et président de la communauté de communes du Briançonnais était l’invité du 8 :30 ce mardi matin. « On se sert des mesures de restriction comme une thérapie au virus. Tout cela commence à se transformer en acharnement thérapeutique », réagit-il. Des mesures qui peuvent avoir, selon l’élu, des effets pervers, « j’ai peur que l’on se retrouve avec des regroupements de personnes dans les supermarchés ».

 

« Si on veut en terminer avec l’épidémie, il faut vacciner plus et plus vite », A. Murgia

 

Le maire de Briançon regrette cette « vision uniforme dommageable qui ne prend pas en compte les spécificités des montagnes » et demande que la possibilité soit donnée aux maires d’organiser la campagne vaccinale locale, « nous sommes prêts ». Retrouvez l'intégralité de l'entretien ici

 

C. Cava Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios