Hautes-Alpes : « on ne peut pas se laisser mourir », un nouveau mouvement de commerçants voit le jour

Hautes-Alpes : « on ne peut pas se laisser mourir », un nouveau mouvement de commerçants voit le jour

ÉCONOMIE / SOCIÉTÉ / Des commerçants qui lancent un ultimatum et demandent une ouverture au 1er décembre

 

- Hautes-Alpes -

 

« On ne peut pas se laisser mourir », c’est le cri d’alarme poussé par des commerçants des Hautes-Alpes. À travers le groupe “Mouvement commerçants 05”, ils lancent un ultimatum et demandent une ouverture au 1er décembre. Pour rappel, jeudi dernier Jean Castex annonçait que des « premières mesures d’allégement » pourraient intervenir au 1er décembre en fonction de la situation sanitaire, mais qu’elles ne concerneraient pas les bars, les restaurants et les salles de sport. Suite à ces annonces, Cédric Manzoni propriétaire du restaurant les Olivades à Gap, a décidé de créer ce groupe de commerçants. Ils se disent « les oubliés de l’État ».

 

« On part dans un mouvement pour vivre, pour survivre, pour que la vie reparte » C. Manzoni

 

Des commerçants qui souhaitent interpeller les élus du département notamment les parlementaires, pour les alerter sur leur situation. Notez qu'une page Facebook ainsi qu'un Instagram vont être mis en place au nom de ce groupe.

 

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios