Hautes Alpes : un cahier de rappels Covid-19, une protection à mettre en place par les restaurateurs du Grand Briançonnais

Hautes Alpes : un cahier de rappels Covid-19, une protection à mettre en place par les restaurateurs du Grand Briançonnais

ÉCONOMIE / SANTÉ / Ce vendredi, la Communauté de Communes du Briançonnais et son président, Arnaud Murgia ont démarré ce dispositif de cahier de rappels Covid-19 qui permet de collecter les coordonnées des clients pour qu’ils puissent être contactés dans l’hypothèse d’un cas Covid au sein de l’établissement

 

- Hautes Alpes -

 

« Je ne veux pas que les restaurateurs du Briançonnais subissent ce qui s’est passé à Marseille, c’est-à-dire une fermeture imposée ». C’est par cette phrase forte qu’Arnaud Murgia, président de la Communauté de Communes du Briançonnais a accueilli les gérants de bars, restaurants et hôtels du territoire lors de la remise officielle des premiers cahiers de rappels Covid. Une preuve de soutien de l'intercommunalité envers les restaurateurs comme l’atteste Alexandra Berger, directrice du Grand-Hôtel à Chantemerle. « Je pense que c’est bien. Comme l’a dit Monsieur Murgia, il faut de toute façon anticiper ce qu’il se passe et faire en sorte de ne pas subir le même sort que les grandes métropoles. On se sent pour le coup extrêmement suivis et pas du tout démunis ou abandonnés par la com-com. »

 

Une initiative inédite au niveau départemental et régional qu'il faut mettre en place

Désormais, une question organisationnelle se pose pour les différents établissements du Briançonnais dans l’optique de la saison touristique hivernale où l’afflux de personnes est conséquent. « C’est la grande question ! Comment gérer cet afflux de clientèle qui arrive pour les services de midi ? Il va falloir leur faciliter la vie et c’est à nous d’assumer ça », s’inquiète Alexandra Berger.

 

Un cahier aux utilisations multiples

Cette intersaison doit donc permettre de mettre en place au mieux ce cahier de rappels Covid-19 dont l’utilisation diffère selon les établissements. « Lorsqu’on est dans un restaurant classique, c’est facile car les gens sont assis. Dans un bar, ça devient déjà plus compliqué puisqu’on a justement des entrées et des sorties. Maintenant comment on gère les selfs ? On ne prend pas de commande, on s’assoit où on veut donc pour avoir leurs coordonnées, ça se complique. », s’interroge Alexandra Berger.

 

Un outil contre le Covid mais pas que..

Malgré ses interrogations logiques et légitimes, les professionnels du secteur accueillent positivement cette initiative qui peut être également considérée comme un moyen de communication. On montre ainsi aux clients que les bars et restaurants du Grand Briançonnais font le maximum pour leur offrir les meilleures conditions sanitaires.

 

C.Lourenço



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios