Hautes-Alpes : L’élection des membres de la Communauté de Communes du Briançonnais laisse un goût amer à certains.

Hautes-Alpes : L’élection des membres de la Communauté de Communes du Briançonnais laisse un goût amer à certains.

Réunis le vendredi dernier à Briançon pour le 1er conseil communautaire, les 37 conseillers communautaires de la CCB ont élu le président, les 10 vice-présidents et les 3 conseillers délégués.

À compter de ce jour, la nouvelle composition du bureau exécutif de la CCB est la suivante :

Président : Arnaud MURGIA (maire de Briançon)

1er vice-président (VP) : Guy HERMITTE (maire de Montgenèvre) délégué à l’assainissement.

2e VP : Emeric SALLE (maire de La Salle-les-Alpes) délégué aux ressources humaines, affaires générales.

3e VP : Jean-Marie REY (maire du Monêtier-les-Bains) délégué au développement économique et à l’agriculture.

4e VP : Olivier FONS (maire de Villar d’Arène) délégué aux finances.

5e VP : Corinne CHANFRAY (maire de Saint-Chaffrey) déléguée aux risques naturels, gestion des milieux aquatiques et de la ressource « Eau ».

6e VP : Marine MICHEL (conseillère municipale de Saint-Chaffrey) déléguée aux sports et activités de pleine nature, grands événements.

7e VP : Éric PEYTHIEU (adjoint au maire de Briançon) délégué au tourisme.

8e VP : Jean-Pierre PIC (maire de La Grave) délégué aux services à la population et aux solidarités.

9e VP : Catherine VALDENAIRE (adjointe au maire de Briançon) déléguée à la culture.

10e VP : Richard NUSSBAUM (1er adjoint au maire de Briançon) délégué aux réseaux et infrastructures, développement numérique.

1er conseiller délégué : Jean-Marc CHIAPPONI (adjoint au maire de Briançon) délégué au développement durable et déchets.

2e conseiller délégué : Pierre LEROY (adjoint au maire de Puy-Saint-André) délégué à la transition écologique et aux mobilités.

3e conseiller délégué : Jean-Franck VIOUJAS (maire de Cervières) délégué à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme.

Le nouveau président de la CCB, Arnaud MURGIA, s’est déclaré très honoré d’avoir été élu président de la CCB et a ouvert le conseil en exprimant sa volonté de fédérer et de rassembler toutes les communes dans leur diversité. Il a ensuite rappelé les deux grands défis auxquels la CCB aura à faire face : les défis économique et écologique. Il s’est ensuite engagé, dès le prochain conseil, à proposer un plan d’urgence pour l’économie du territoire avec plusieurs mesures pour soutenir les entreprises et accompagner le redémarrage de l’économie. Il a également pris l’engagement de proposer l’adoption dans les prochaines semaines d’un plan climat pour la CCB.

 

Sébastien Fine, maire de Villard Saint Pancrace et Vincent Faubert, maire de Puy Saint Pierre ont pointé du doigt, dans un communiqué, la main mise d’Arnaud Murgia sur ce nouveau conseil communautaire et la mise au ban de 4 communes.

« Lors de son élection ce vendredi 10 juillet 2020, le nouveau Président de la Communauté de Communes du Briançonnais (CCB) a affirmé vouloir rassembler et travailler avec l’ensemble des 13 maires du territoire. Pourtant, plusieurs communes du Briançonnais ne sont pas du tout représentées au sein du nouvel exécutif (…) Ainsi, Névache, Val des Près, Villard Saint Pancrace et Puy Saint Pierre ne figurent pas parmi les 11 Vice-Présidents et les 3 conseillers communautaires délégués. On peut s’étonner de retrouver au sein du nouveau Bureau des proches du Président plutôt que l’ensemble des 13 maires du Briançonnais : Marine Michel, son binôme au conseil départemental pourtant élue dans l’opposition à Saint-Chaffrey et plusieurs de ses adjoints à Briançon : Richard Nussbaum, Eric Peythieu, Catherine Valdenaire et Jean-Marc Chiapponi.

Pire, le Président de la CCB a indiqué avoir associé à ses choix la quasi-totalité des communes en amont du conseil communautaire de ce jour… à l’exception notable des maires de Villard Saint Pancrace et de Puy Saint Pierre !

La représentativité inéquitable des 13 communes du Briançonnais au sein de la CCB apparait à l’évidence comme un choix éminemment politique. La mise à l’écart de 4 maires dans le nouvel exécutif risque de pénaliser les habitants des communes qu’ils représentent et le territoire dans son ensemble. Pour défendre l’intérêt communautaire, il aurait pourtant été judicieux de s’appuyer sur Sébastien Fine, maire de Villard Saint Pancrace, qui en sa qualité de 1er vice-Président lors de la précédente mandature maitrise parfaitement les dossiers communautaires. Pour marquer la volonté de travailler collégialement avec l’ensemble des 13 maires, associer la commune de Puy Saint Pierre, représentée pour la première fois au sein du conseil communautaire, aurait pu apparaitre comme un signal fort.

Il n’en a rien été…

Nous serons extrêmement vigilants durant les six ans qui viennent afin que la communauté de communes du Briançonnais ne devienne pas « la communauté des copains » du Président. »

 

TM


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios