Hautes Alpes : Gap, une capitale douce avec les yeux de trois candidats qui les lui font

Hautes Alpes : Gap, une capitale douce avec les yeux de trois candidats qui les lui font

POLITIQUE / Après 12 ans à la tête de la mairie de Gap, Roger Didier brigue un nouveau mandat mais deux listes et deux femmes se dressent face à lui

 

- Hautes Alpes -

 

Candidat à sa propre succession, Roger Didier est maire de Gap depuis 2008 et ne semble pas prêt à laisser son siège même s’il s’est fait attendre en annonçant sa candidature à peine un mois avant le premier tour des municipales.

 

« Notre ville s’est considérablement améliorée à la fois esthétiquement, économiquement et sa notoriété va grandissant. Tout en restant une ville humaine où il fait bon vivre », R.Didier

 

Ce sont les propos de l’édile de 68 ans, fier du travail réalisé par son administration lors des six dernières années. Son bilan se dresse ainsi comme un programme à part entière demandant ainsi une nouvelle fois la confiance des Gapençais en votant pour sa liste divers droite « Ensemble pour Gap ». Il fait de la sécurité, l’emploi et bien entendu la transition écologique les grands enjeux d’avenir pour la capitale douce.

 

Un bilan écologique catastrophique pour Roger Didier selon « Ambitions pour Gap »

Un dernier thème qui fait rire jaune la liste « Ambitions pour Gap » menée par Charlotte Kuentz considérant le bilan écologique de Roger Didier comme « catastrophique ». « Rien n’a été́ fait pour anticiper les bouleversements climatiques en cours, bien au contraire. La mairie a agi dans le déni des dérèglements du climat, elle a appliqué́ une politique digne du 20ème siècle, inadaptée face au plus grand défi que l’humanité n’a jamais eu à̀ relever ». Un constat sévère pour ce groupe soutenu par Europe-Écologie Les Verts est qui a bien entendu fait de la transition écologique le fer de lance de son programme électoral. Créer des nouvelles activités autour des énergies renouvelables et du recyclage, impulser la création d’une université de l’environnement ou développer le compostage en milieu urbain, ce sont certaines des propositions faites pour leur ville que la tête de de liste urbaniste d’« Ambitions pour Gap » et le porte-parole du groupe, Christophe Pierrel veulent en transition.

 

« Gap Autrement », une liste qui revendique d'être sans étiquette

Finalement, la troisième et dernière liste « Gap Autrement » portée par Marie-José Allemand se veut être un rassemblement de citoyens. C’est dans cette logique qu’elle a décidé de s’éloigner de son poste de secrétaire fédérale du Parti socialiste des Hautes Alpes. Agricultrice de métier, Marie-Jo Allemand dit connaitre « la problématique écologique pour avoir toujours œuvré à la préservation de notre environnement ». Désireuse d’inventer une nouvelle forme de démocratie communale, elle souhaite transformer le fonctionnement du conseil municipal dans lequel elle siégeait. Prête à aider et à faire confiance aux acteurs associatifs, la tête de liste de « Gap Autrement » s’était opposée à la baisse des subventions destinées aux associations et fera de la solidarité une nouvelle étape du développement de Gap. Une capitale douce qui n’a jamais aussi bien porté son nom avec les yeux de trois candidats qui les lui font.

 

C.Lourenço



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios