Hautes Alpes : réponse de la mairie de Gap suite aux traitements chimiques réalisés au stade municipal

Hautes Alpes : réponse de la mairie de Gap suite aux traitements chimiques réalisés au stade municipal

ENVIRONNEMENT / Roger Didier, maire de Gap rappelle qu’il s’agissait d’un « cas tout à fait exceptionnel » et que « la Ville de Gap n'utilise plus de produits phytosanitaires sur ses espaces verts depuis longtemps. »

 

- Hautes Alpes -

 

Interrogé par la Société Alpine de Protection de la Nature sur l’usage de produits chimiques sur le stade Provence 2 à proximité du stade municipal Paul Givaudan, la mairie de Gap a joué la carte de la transparence en expliquant que « face à la recrudescence de mauvaises herbes, les tentatives de désherbage par voie mécanique sont restées vaines. Il a donc été décidé de recourir à un désherbant foliaire systémique (absorbé par la plante, véhiculé par la sève), non sélectif et non rémanent (qui ne dure pas), le « Touchdown EV ». Par voie de communiqué, la municipalité poursuit en affirmant que « le traitement a duré moins de 30 minutes et a été réalisé à partir de 9h15 le lundi 16 septembre par un jour de beau temps. L'accès au stade depuis le cours Emile-Zola avait été préalablement fermé (jusqu’à 17h), et l'ensemble de la zone bloquée par la pose de rubalise et de panneaux « Traitement en cours ». Finalement, Roger Didier, maire de Gap rappelle qu’il s’agissait d’un « cas tout à fait exceptionnel » et que « la Ville de Gap n'utilise plus de produits phytosanitaires sur ses espaces verts depuis longtemps. »

 

C.Lourenço



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios