Hautes-Alpes : « le département n’aura plus d’autonomie financière », P. Ricou

Hautes-Alpes : « le département n’aura plus d’autonomie financière », P. Ricou

POLITIQUE / ÉCONOMIE / Les orientations budgétaires avec un plan d’action jusqu’en 2025 sont à l’ordre du jour ce mardi de la plénière dans un contexte particulier : la taxe sur le foncier bâti sera en 2021 transférée aux communes

 

- Hautes-Alpes -

 

Les orientations budgétaires avec un plan d’action jusqu’en 2025, à l’ordre du jour ce mardi de la plénière du Conseil Départemental des Hautes-Alpes. Le tout dans un contexte particulier : la taxe sur le foncier bâti sera en 2021 transférée aux communes. Elle sera remplacée par une fraction de TVA.

 

« Le département n’aura plus d’autonomie financière ». P. Ricou 

 

« La difficulté aujourd’hui c’est que le Département perd toute autonomie en terme de décisions sur ses recettes. Et la deuxième conséquence c’est que la visibilité sur les recettes de TVA est plus aléatoire car la recette de TVA est assise sur la consommation, sur la situation économique. C’est une incertitude qui s’impose à nous. On fera avec » souligne sur Alpes 1, Patrick Ricou, vice-président du Département en charge des finances.

 

73 millions d’euros sur trois axes routiers

Un programme pluriannuel d’investissement, (PPI) avait été mis en place jusqu’en 2021. Un nouveau doit désormais être programmé jusqu’en 2025. 36 millions d’euros vont être investis dans trois collèges : le collège des Hauts de plaine de Laragne, le collège Centre de Gap et à Serres. Autre enveloppe importante : 73 millions d’euros doivent être dévolus à trois axes routiers. « L’étude de désenclavement qui a été conduite sur la RD 1091, qui est la liaison entre Grenoble et Briançon a montré des fragilités. Il y a donc des travaux urgents à faire sur cet axe qui est fondamental. On va investir une trentaine de millions d’euros sur cet axe-là. Autre axe : la 1075 avec la liaison Sisteron-Grenoble. Et puis il faut anticiper les conclusions de l’étude de désenclavement que nous conduisons pour améliorer ou conforter les liaisons entre la nationale 94 et la nationale 85 depuis la sortie de l’autoroute » explique le vice-président du Département. Trois itinéraires doivent aussi être sécurisés face aux risques naturels : la RD 994G dans la Vallée de la Clarée, la RD947 à Château-Queyras et la RD 947 au Pas de l’Ours. C’est une enveloppe de 18 millions d’euros qui est prévue ici. 95 millions d’euros d’ici 2025 seront investis pour des travaux sur le renouvellement des chaussées, mais aussi sur des travaux sur les ponts du territoire et sur la signalisation.

 

Mais comment seront financés ces dossiers ? 

« Depuis, plusieurs années, maintenant le Département se désendette donc on a prévu de conserver un endettement raisonnable au niveau de ce qu’il est aujourd’hui. On a prévu une augmentation de neuf millions d’euros jusqu’en 2025. Aujourd’hui on a un plan d’investissement sur les six prochaines années de 358 millions d’euros, ça fait environ 60 millions d’euros par an » termine Patrick Ricou. Le Département se dit donc « confiant si le cadre législatif est maintenu. » 

A. Vallauri



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios