Hautes-Alpes : Briançon, le bâtiment Berwick sera démoli

Hautes-Alpes : Briançon, le bâtiment Berwick sera démoli

POLITIQUE / La décision a été prise lors du conseil communautaire du 8 octobre dernier. Romain Gryzka, conseiller d’opposition, et son groupe s’y opposent. Un collectif citoyen a également vu le jour

 

- Hautes-Alpes - 

 

Les noces sont terminées entre Gérard Fromm et Romain Gryzka. Habitué ces derniers temps à voir une opposition plutôt favorable aux projets mis en place par le maire et président de la communauté de communes du Briançonnais, désormais, c’est fini. Et la trame de fond du retour des désaccords, la caserne Berwick dans le Cœur de Ville qui sera démolie afin de construire un nouveau pôle culturel.

 

D’un projet de démolir Colaud à démolir Berwick

Voilà des années que le conseil communautaire envisage ce pôle culturel en cœur de ville à Briançon. Dans un premier temps, trois propositions étaient envisagées : soit rénover la caserne Berwick ou la caserne Colaud, soit démolir cette dernière pour construire un bâtiment neuf en lieu et place. Ça, c’était en avril dernier. Mais entre-temps, les plans ont été revus. Et ce 8 octobre, les élus devaient se prononcer sur d’autres scénarii : le premier, démolir le bâtiment Colaud pour créer le pôle culturel, le second, rénover le bâtiment Berwick et créer une extension. Et enfin, le dernier qui a eu la clémence des votes, démolir le bâtiment Berwick pour construire du neuf.

 

Ainsi, une salle de spectacle de 307 places, le Conservatoire intercommunal de Musique et l’atelier des Beaux-Arts pourront y prendre place. Selon Gérard Fromm, président de l’intercommunalité, la réflexion a été « murie » et le choix est motivé par plusieurs avantages : « meilleures conditions d’accueil du public et de travail, plus grand confort » ou encore « meilleures performances thermiques et acoustiques ». Mais les arguments n’ont pas raison de Romain Gryzka, le conseiller d’opposition et son groupe qui ont voté contre cette destruction.

 

« Je crains pour le 2ème bâtiment de Berwick »

 

Autre point qui dérange, le coût, car démolir coûte plus cher que reconstruire. Là encore, Gérard Fromm s’explique, le neuf permettra des économies de fonctionnement avec une meilleure isolation thermique et moins d’aléas que la rénovation alors que le bâtiment Berwick comporte une présence d’amiante.

Selon le président de la communauté de communes du Briançonnais, il sera demandé aux architectes, dans le cadre d’un concours, de conserver des traces mémorielles du bâtiment militaire, « afin de concilier mémoire du passé militaire et création architecturale contemporaine ». Quant au bâtiment Colaud, du fait de son emplacement proche de la télécabine du Prorel, il est envisagé un projet hôtelier privé.

Notez qu’un collectif citoyen « Touche pas à Berwick » a vu le jour. Aucun doute pour Gérard Fromm que Romain Gryzka est à l'initiative. « À Briançon, il y a ceux qui oeuvre constamment en faveur du développement économique et de l'emploi et ceux qui s'acharnent systématiquement à des fins politiciennes ». Sans aucun doute... la hache de guerre est detérrée entre les deux hommes.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios