Hautes-Alpes : un rapport remet en cause le projet de plan d'eau à Gap

Hautes-Alpes :  un rapport remet en cause le projet de plan d'eau à Gap
crédit photo : SAPN

ENVIRONNEMENT / La Mission régionale d’autorité environnementale de la DREAL PACA pointe de nombreux bémols

 

- Hautes-Alpes -

 

Le projet du plan d’eau de Lachaup à Gap fait grand débat et ses détracteurs, à l’image d’Ambitions pour Gap et la Société Alpine de Protection de la Nature, vont se délecter de l’avis de la Mission régionale d’autorité environnementale de la DREAL PACA. Datant du 23 août dernier, elle pose des réserves environnementales au projet.

 

« L’analyse des incidences sur la biodiversité, la disponibilité de la ressource en eau, le paysage et la vulnérabilité au changement climatique, est insuffisante », DREAL PACA

 

Sur le plan de la biodiversité, les menaces sont réelles avec la proposition de détruire 2.996 m² de zones humides sur le site. Or, ce dernier avait été désigné comme « zone de protection des prairies humides » en mesure compensatoire de l’aménagement de la ZAC Village automobile. « L’autorité environnementale considère que l’équivalence écologique n’est pas atteinte ».  Les ressources en eau sont également mises en question. La DREAL PACA craint pour le niveau d’eau de la Luye déjà bien entamé en période estivale sans parler des risques sanitaires qui existent. Les bassins du plan d’eau doivent être constamment renouvelés et cela n’est pas prévu par la commune selon l’avis de ce rapport.

 

Les réserves de la DREAL ne s’arrêtent pas là

Effectivement, le tableau qui est dressé ne s’améliore pas et il est désormais question du paysage urbain. Une question que la mairie n’a pas assez approfondi d’après cet avis. « L’étude ne fait pas assez état de toutes les richesses du paysage immédiat et rapproché qui seront modifiées en présence du projet. Aucun état des perceptions et co-visibilités potentielles depuis les reliefs, n’est présenté ».

Dernier point et pas des moindres, la vulnérabilité au changement climatique. La Mission régionale d’autorité environnementale pointe une nouvelle fois les manques de l’étude d’impact de ce projet. « Si l’étude présente les incidences sur projet sur le climat et notamment les émissions des gaz à effet de serre, elle n’analyse pas la vulnérabilité du projet au changement climatique. Le projet, du fait d’un besoin d’alimentation en eau permanente de 19 m³/h, est susceptible d’être vulnérable au changement climatique ». Un dernier constat qui s’ajoute à une liste d’inquiétudes environnementales autour de ce futur plan d’eau à Gap.

Farouche opposant de ce projet, Ambitions pour Gap n'a pas tardé à réagir à la suite de la parution de ce rapport. "Alors que la municipalité voulait faire croire que son projet se ferait dans un cadre écologiquement responsable, elle ne peut à présent plus se voiler la face. Ce rapport lui indique clairement qu’elle fait un choix incertain pour l’avenir de notre ville, de sa ressource en eau et de son environnement naturel. Persister dans ce projet serait une grave erreur écologique et économique." declare l'association dans un communiqué. Contactée par la rédaction de Alpes 1, la mairie de Gap n’a pas fait suite à notre demande.

 

C. Lourenço



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios