Hautes-Alpes : des plants de tabacs pour surveiller la pollution à l’ozone

Hautes-Alpes : des plants de tabacs pour surveiller la pollution à l’ozone

ENVIRONNEMENT / L’association scientifique Arnica Montana vient d’installer des plants de tabacs dans cinq secteurs du Briançonnais pour suivre la pollution par l’ozone.

 

- Hautes-Alpes -

 

Des plants de tabacs pour surveiller la pollution par l’ozone à Briançon. C’est l’étude lancée par l’association Arnica Montana. Certaines variétés de tabacs sont très sensibles à l’ozone et se tâchent quand un certain taux est dépassé. Cinq secteurs situés dans le Briançonnais et Villard Saint Pancrace ont été choisis pour cette nouvelle étude. Cette expérience avait déjà eu lieu de 1998 à 2005 en collaboration avec le Laboratoire Atmosphérique de l’INRA. Les plants de tabacs avaient été plantés à Briançon, mais aussi à Montgenèvre jusqu’à Guillestre. L’idée en renouvelant l’expérience est de comparer les taux par rapport aux années 2000.  « On étudie la surface des tâches en les comparant toutes les semaines. Ces tâches se forment en fonction du taux d’ozone. L’Ozone (O3) se forme à partir d’autres substances polluantes comme l’azote, le gaz des pots d’échappement ou les hydrocarbures », souligne sur Alpes 1, Claude Rémy, le Président de l’association Arnica Montana.

 

 « La pollution par l’ozone a un impact sur la végétation naturelle et sur l’homme », C. Rémy

 

« La pollution a deux origines, d’une part la circulation, et d’autre part, une qui vient d’Italie avec la Lombarde » termine sur Alpes 1 Claude Rémy. Pour 2019, le suivi se fera toutes les semaines pour comparer la surface des tâches. Les résultats seront publiés sur le site de l’association et sur leur page Facebook.

 

L. Sanchez

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios