Hautes-Alpes : les déplacements domicile-travail étudiés

Hautes-Alpes : les déplacements domicile-travail étudiés
Photo prétexte

TRANSPORT / L’UDESS 05 et MOBIL’IDEES ont réalisé en collaboration, une enquête sur les déplacements domicile-travail des salariés des entreprises de l’économie sociale et solidaire de l’agglomération Gap-Tallard-Durance.

 

- Hautes-Alpes -

 

Comment va-t-on au travail ? Pour la majorité en tout cas, c’est en voiture. C’est ce que démontre cette enquête réalisée en collaboration par L’UDESS 05 (l’Union Départementale de l’Economie Sociale et Solidaire des Hautes-Alpes) et MOBIL’IDEES. Plusieurs chiffres ressortent. Sur 463 salariés interrogés, 64 % utilisent la voiture (ce pourcentage s’élève à 70 % sur le plan national) ; 14 % vont au travail à vélo (entre 5 et 20 % pour le national) ; et pour évoquer les transports collectifs, ils sont 9 % à les emprunter (12 à 20 % sur le plan national). Des chiffres qui sur l’agglomération, restent proches des nationaux.

 

« Il faut moins prendre la voiture »

 

Jean-Claude Eyraud, président de l’UDESS 05, l’Union Départementale de l’Economie Sociale et Solidaire des Hautes-Alpes, met en avant le grand besoin de réduire l’usage de la voiture, qui pour 70 % des Français, est le moyen de prédilection pour se rendre au travail. « Il faut faire baisser ce chiffre. Ici il est de 64 %, un peu que la moyenne nationale, mais c’est quand même trop. Il faudrait continuer d’aménager les pistes cyclables, les sécuriser beaucoup plus que ce qui est le cas aujourd’hui par exemple… »

 

Un travail nécessaire à faire au niveau des entreprises

 

L’enquête montre que sur 17 entreprises interrogées, 60 % disent ne pas connaître les modes de transports de leurs salariés. Un vrai problème de coordination qu’il faut changer selon Jean-Claude Eyraud, président de l’UDESS 05 : « Une enquête au niveau des entreprises doit être menée, de façon à bien connaître le mode de transport utilisé par leur salarié. A partir de là, l’employeur pourra agir avec des mesures incitatives qui peuvent être mises en place pour la mobilité de leurs salariés, par exemple l’indemnité km vélo, faire connaître les obligations légales, inciter le covoiturage, proposer des services vélos au sein des entreprises, etc… »

 

 

 

D’après lui, cette enquête est une bonne chose en vue des prochaines élections municipales de 2020, car elle permettra d’interroger les futurs candidats, que l’UDESS 05 et MOBIL’IDEES solliciteront, sur leurs propositions en matière de mobilités domicile-travail.

 

M.Barroso



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios