Hautes-Alpes : déneigement des cols, un travail titanesque

Hautes-Alpes : déneigement des cols, un travail titanesque

ROUTES / Le col de l'Izoard doit être rendu ce vendredi à la circulation mais le travail s'avère plus complexe sur le Galibier où les hauteurs de neige sont importantes

 

- Hautes-Alpes - 

 

C’est sous -5 degrés que les appareils de déneigement des Hautes-Alpes ont procédé. Une neige lourde sous les lames, un chargeur et un chasse neige du service des routes du département avançaient lentement au col mythique de l’Izoard, avec un objectif : ouvrir la route au plus vite en toute sécurité. Avec les agents du département, c’est un guide de haute montagne qui les accompagne, gérant l’évolution de la météo et estimant le risque avalanche permanent et important à cette période.

Marcel Cannat est le vice-président départemental en charge des infrastructures routières : 

 

Le Col du Galibier, un mur de neige entre 8 et 10 mètres

Et face aux prévisions météorologiques pour les prochains jours, avec du gel nocturne à venir, le col de l’Izoard devrait donc ouvrir à la circulation ce vendredi en fin d’après-midi.

Du côté du col du Galibier, les hauteurs de neige sont encore plus importantes et rendent le déneigement plus délicat et difficile de retrouver l’axe : 

Chaque jour, les engins dégagent 500 mètres de route en moyenne sur le col du Galibier, il devrait donc ouvrir d’ici la dernière semaine de mai. Le coût de la viabilité hivernale pour les Hautes-Alpes s’élève à près de 4,35 millions d’euros afin de payer les prestataires, les matériaux et le personnel dont 330.000 euros de matériaux de type sel et gravillons. Rappelons que ces ceux cols seront à l'honneur les 24 et 25 juillet prochains à l'occasion des deux étapes du Tour de France qui traverseront notre territoire. 

 

O. Milleville



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios