Hautes-Alpes : réforme des modes d’accueil des jeunes enfants, une mobilisation à Gap

Hautes-Alpes : réforme des modes d’accueil des jeunes enfants, une mobilisation à Gap

SOCIÉTÉ / Le collectif « Pas de bébés à la consigne » s’inquiète pour la qualité du travail donné mais il redoute aussi des défaillances dans la sécurité

 

- Hautes-Alpes -

 

Mobilisation des personnels de la petite enfance ce jeudi devant la préfecture des Hautes-Alpes à Gap pour dire non à la réforme des modes d’accueil des jeunes enfants. Un mouvement de grève qui touchait les établissements de petite enfance, soit de trois mois à quatre ans environ, partout en France. Dans les Hautes-Alpes, c’est le collectif « pas de bébés à la consigne » qui appelait au rassemblement, il s’inquiète « d’une dégradation des conditions d’accueil des enfants » par cette réforme. « Ce qui nous inquiète, ce qui est noté dans cette loi, c’est une augmentation du nombre d’enfants par professionnel. Actuellement il y a une professionnelle qui encadre cinq bébés qui ne marchent pas. La loi tend désormais à dire qu’une professionnelle pourra accueillir jusqu’à huit enfants qui ne marchent pas » souligne Aurélie Bluchet, éducatrice de jeunes enfants à la crèche municipale des Pins à Gap. Elle fait partie du Collectif « pas de bébés à la consigne ».

 

Des manifestants qui espèrent que ce projet de loi soit repensé

« On pense que le premier impact sera la qualité du travail dans l’accompagnement des enfants au quotidien. Ils veulent de la rentabilité, nous on veut de la qualité. Cela entrainerait aussi des défaillances au niveau de la sécurité » indique Aurélie Bluchet.

Ils ont remis un courrier à la préfète des Hautes-Alpes.

 

A.Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios