Hautes-Alpes : 250 manifestants pour défendre la ligne des Alpes

Hautes-Alpes : 250 manifestants pour défendre la ligne des Alpes

TRANSPORT / Parmi les manifestants, le député LREM des Hautes-Alpes Joël Giraud et la conseillère départementale et maire adjointe de Veynes, Bernadette Saudemont. Joël Giraud devrait par ailleurs rencontre ce mardi à Paris François Philizot, le préfet chargé de mener un diagnostic complet des petites lignes ferroviaires.

 

- Hautes-Alpes - 

 

Ils étaient 250 réunis au rond-point du Fau, ce samedi, à Monestier-de-Clermont. Dans le cortège pour appeler l’État à débloquer des fonds pour les travaux de la ligne ferroviaire entre Gap et Grenoble le député LREM des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget Joël Giraud. À ses côtés également, des élus de Trescléoux et la Faurie mais aussi Bernadette Saudemont, la conseillère générale, adjointe à Veynes et candidate pour les municipales sur cette commune. Le gouvernement devrait, en ce mois de mars, décider ou non de financer le chantier de rénovation de la ligne des Alpes.

 

Une participation essentielle de l'État au chantier de la ligne des Alpes 

Alors que la Métropole Grenoble-Alpes a acté 2 millions d’euros pour ces travaux, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de l’Isère ont voté en faveur d’une participation. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Hautes-Alpes sont favorables, quant à eux, à participer aux financements des études préalables au chantier. Il reste donc à déterminer la part de l’État, essentielle pour donner les premiers coups de pioche. Joël Giraud a rappelé sa demande de remettre à l’Agence de Financement des Infrastructures, a minima, les 500 millions d’euros provenant des recettes des radars. Il rencontrera ce mardi à Paris le préfet François Philizot, chargé de mener un diagnostic complet des petites lignes ferroviaires.

 

C. Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios