Hautes-Alpes : le Département débat du budget... et des pneus neige

Hautes-Alpes : le Département débat du budget... et des pneus neige

POLITIQUE / Alors que le Conseil Départemental se réunit ce mardi matin, Marcel Cannat, vice-président en charge des infrastructures routières, demande le vote d'un arrêté portant obligation de ports de pneus neige l'hiver

 

- Hautes-Alpes - 

 

Le Conseil Départemental des Hautes-Alpes débattait du budget 2019 ce mardi matin. Un budget « cap sur l’investissement » comme résume le président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard. Un investissement qu’il veut « ambitieux, record même » : en effet, son montant pour 2019, en incluant le remboursement de la dette de 15,3 millions d’euros en capital, est de 80 millions d’euros dont 57 millions pour effectuer des travaux sur le territoire.

 

Le budget en chiffres :

220 : une nouvelle fois, la majorité départementale se félicite du choix de SFR-Altice quant à la montée en haut débit du département. Jusque-là assurée par le Syndicat SMO PACA Très Haut Débit, la Région a finalement voté pour confier, par le biais des AMEL, cette compétence à l’entreprise privée. Un point qui « chagrine » le leader de l’opposition départementale Gérard Fromm, « je regrette le débat qui n’a pas eu lieu ». L’élu de Briançon craint une importante prise de risque quant à ce choix, « SFR n’est pas l’opérateur qu’il nous fallait et risque de nous poser problème ».

179 : c’est le montant en millions de la dette

162,4 : c’est le montant en millions des dépenses de fonctionnement, « cela respecte la trajectoire prévue dans le cadre de la contractualisation avec l’État », affirme Patrick Ricou, vice-président en charge des finances

192 : voilà le montant en millions des recettes de fonctionnement

36 : l’une des enveloppes les plus importantes, c’est celle concernant la sécurisation des infrastructures routières avec ses 36,5 millions d’euros contre 25 millions en 2018. Le Département veut passer la seconde vitesse quant à la départementale 1075 entre Sisteron et Grenoble, avec la construction d’un nouveau pont à Aspres sur Buëch, la création d’un créneau de dépassement à Saint-Julien-en-Beauchêne ou encore des travaux de protection sur le Buëch. 

27,3 : la Dotation Globale de Fonctionnement est supérieure à 27 millions d’euros pour 2019

13 : 13 millions d’euros d’aides pour les cantons, les associations et l’aide au tiers. Une aide du département qui permettra aux communes « d’aller deux à trois fois plus vite dans la réalisation de leurs projets ». Des enveloppes qui sont « pour vous », souligne le président. « Elles sont pour les Communes de vos cantons. Pour vos associations culturelles et sportives. Et surtout, pour l’ensemble de nos concitoyens ».

4,7 : c’est l’apport du fonds de solidarité entre départements. Alors que les Hautes-Alpes n’y étaient pas encore éligibles, cette année, le territoire devrait toucher 4,7 millions d’euros « alors que nous y contribuons à hauteur de 627.000 euros. Nos spécificités territoriales sont reconnues », se félicite Jean-Marie Bernard.

Autre annonce forte, l’implication du Département dans les établissements scolaires. « Nous sommes prêts » lance Jean-Marie Bernard. Prêts à enclencher la rénovation du collège de Laragne-Montéglin, quant à Gap Centre, « le projet avance avec la Région ». Ces deux rénovations seront menées de front. Le Conseil Départemental qui veut mettre l’accent aussi sur l’agriculture : alors que 250.000 euros avaient été débloqués l’an dernier pour le renouvellement des vergers issus de l’arboriculture, ce sera 450.000 euros cette année.

Un « beau budget » pour Gérard Fromm, qui le tempère cependant. Alors que plusieurs gilets jaunes sont venus à sa rencontre lors du conseil municipal à Briançon, ils ont demandé à l’élu haut-alpin de revenir sur la hausse du foncier bâti, décidée l’an dernier par l’hémicycle.

 

Le Département veut voter un arrêté pour obliger le port des équipements spéciaux

Le week-end a été dur sur les routes des Hautes-Alpes. En raison de la neige, 150 collégiens se sont retrouvés « naufragés de la route » et plusieurs cars se sont retrouvés bloqués en travers des axes routiers. « Tout le monde, loin de là, n’a pas respecté les consignes. Les engorgements que nous avons essuyés sont intégralement imputables au non-respect de ces consignes de bon sens », réagit Marcel Cannat, vice-président en charge des infrastructures routières. Et alors que le Gouvernement, par la voix de Joël Giraud, député LREM des Hautes-Alpes, s’était engagé à obliger le port des équipements spéciaux, « il est en train de faire machine arrière », selon Marcel Cannat. Inadmissible pour lui, l’élu demande alors au Département « d’agir en lieu et place du Gouvernement et de l’État ». Et de signer un arrêté portant obligation de pneumatiques hiver et d’équipements spéciaux pour les véhicules circulant dans le département de décembre à mars.

 

C. Michard



3 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios