Hautes-Alpes : Météo France, la mémoire du climat

Hautes-Alpes  : Météo France, la mémoire du climat

SUR LA ROUTE / « Sur les massifs montagneux, le réchauffement est plus fort. On le constate avec notre historique de données », J.P Taillepied de Météo France Briançon

 

- Hautes-Alpes -

 

Les données de Météo France sont collectées et analysées. C’est la « mémoire du climat ». Pour Jean-Paul Taillepied, prévisionniste et nivologue à Météo France Briançon, « on constate qu’il y a un signal fort au niveau des températures. On parle d’un réchauffement global de la planète depuis un siècle. Sur les massifs montagneux, le réchauffement est plus fort. Il est de deux degrés. On le constate avec notre historique de données. On voit très bien le réchauffement ».

Mercredi : « Il y a quelques centres en France, dans les Pyrénées et dans les Alpes, et Briançon fait partie de ce réseau de centres, responsable de la prévision du risque avalanche » souligne sur Alpes 1 Arnaud Guy, prévisionniste et nivologue. Briançon est responsable de neuf massifs sur toutes les Alpes du Sud.

 

Des données sont recueillies notamment par les pisteurs des stations concernant le manteau neigeux. « On a plusieurs modèles numériques qui nous permettent de comparer les simulations et on va ensuite élaborer des bulletins » explique ce nivologue.  Pour Arnaud Guy, « le travail du nivologue est d’interpréter certains modèles, de faire une synthèse des différentes données. La formation de nivologue est l’une des plus longues à Météo France. Pour la nivologie, il y a une grosse part d’expérience personnelle. Un nivologue de qualité est quelqu’un qui a déjà beaucoup de saisons de nivologie derrière lui ».

Mardi : Comment votre bulletin météo est-il fait ? Pour ce deuxième épisode consacré à Météo France Briançon, focus sur la fabrication de vos bulletins météos.  « Nous commençons à 5h45 le matin. Nous regardons les images satellites, les images radars pour voir le temps à l’instant T avant de faire la prévision. Les satellites ont révolutionné la météo. Ils sont arrivés dans les années 70. Pour la prévision proprement dite on se sert de modèles de prévisions météos. Ce sont des logiciels où on va découper l’atmosphère en cube. Dans chacun de ces cubes, on va allouer une certaine température, une pression, une certaine force de vent qui sont observés à l’instant T et on va faire évoluer ces paramètres dans la journée, avec les lois de la physique, pour connaitre le temps » souligne sur Alpes 1 Jean-Paul Taillepied, prévisionniste et nivologue à Météo France Briançon.

 

Les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence sont des territoires avec des caractéristiques particulières, la connaissance du terrain est donc primordiale, comme l’explique Jean-Paul Taillepied, « nous avons un climat montagnard, mais avec une grosse influence méditerranéenne avec des perturbations qui remontent de méditerranée ».

Lundi : Travaux sur le climat, prévisions météo, le risque avalanches, au total, 3.000 agents travaillent à Météo France. A Briançon, ils sont six techniciens, une station qui couvre à elle seule toutes les Alpes du Sud, « nous avons comme périmètre de responsabilité l’ensemble des Alpes du Sud : les départements des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes et des Alpes Maritimes » explique sur Alpes 1 Jean-Paul Taillepied, prévisionniste et nivologue à Météo France Briançon.

Une station créée à la fin des années 80, « il y avait déjà une station dans les Hautes-Alpes à Embrun. Dans un premier temps, à Embrun, ils ont continué de fonctionner en faisant principalement de la climatologie. La station a fermé en 1995 et le personnel est venu à Briançon »

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios