Hautes-Alpes : (MAJ) manifestations des gilets jaunes, le procureur hausse le ton

Hautes-Alpes : (MAJ) manifestations des gilets jaunes, le procureur hausse le ton

FAITS DIVERS / Il indique que si "les manifestants s'obstinent à commettre le délit d'entrave à la circulation dans le département des Hautes-Alpes, les auteurs identifiés de ce délit feront l'objet de procédures judiciaires."

 

- Hautes-Alpes -

 

Manifestation des Gilets Jaunes, le Procureur de la République de Gap, Raphael Balland intervient et souligne que si " les manifestants s'obstinent à commettre le délit d'entrave à la circulation dans le département des Hautes-Alpes, les auteurs identifiés de ce délit feront l'objet de procédures judiciaires." Dans un communiqué, il rappelle que "le fait, en vue d'entraver ou de gêner la circulation, de placer ou de tenter de placer, sur une voie ouverte à la circulation publique, un objet faisant obstacle au passage des véhicules ou d'employer, ou de tenter d'employer un moyen quelconque pour y mettre obstacle, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d'amende". Le procureur qui se dit "inquiet de l’évolution des manifestations dans les Hautes-Alpes". Il demande aux conducteurs de faire preuve de calme et de prudence pour préserver l’intégrité physique de tous.

 

Un rappel alors qu’un nouvel incident a eu lieu ce mardi au rond-point de Véragne à Laragne Montéglin

Lors d’une tentative de blocage de la circulation, un manifestant qui se trouvait sur la route a été touché par un véhicule. L’homme a ensuite jeté un morceau de bois sur la lunette arrière du véhicule, sans la casser. Le conducteur a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue au chef de violences avec usage d'une arme, c’est-à-dire la voiture.

Le manifestant a affirmé que le conducteur avait forcé le passage et qu'il l'avait volontairement percuté. Le conducteur conteste lui, affirmant au contraire avoir effectué une manœuvre d'évitement au moment où le plaignant s'était précipité devant son véhicule. Le Parquet de Gap indique qu’il a ordonné la levée de la mesure de garde à vue en fin d'après-midi. Des investigations se poursuivent. À l'issue, le parquet "prendra sa décision sur les suites judiciaires à lui donner".

Une altercation avait également eu lieu samedi dernier entre le conducteur d’un véhicule et des manifestants, devant le magasin Auchan de Gap. Une enquête est ouverte.

 

LR



9 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios