Hautes-Alpes : des « boutiques à l’essai » ouvriront à Aiguilles et Guillestre

Hautes-Alpes : des « boutiques à l’essai » ouvriront à Aiguilles et Guillestre

ÉCONOMIE / L'objectif : dynamiser économiquement les centres. 10 boutiques à l'essai ont déjà vu le jour dans les Hautes-Alpes, deux autres sont en projet à Digne les Bains et Manosque

 

- Hautes-Alpes - 

 

Ouvrir un commerce, c’est tentant mais c’est risqué. Une réalité qui fait face à une autre : les centre-ville et centre-bourgs se désertifient de leur tissu économique. Alors pour y pallier, certaines initiatives voient le jour comme ces boutiques éphémères à Sisteron et Manosque. Un tremplin pour des créateurs d’entreprises qui veulent se tester sur une période donnée, avec un loyer modéré et l’objectif de pérenniser l’installation si les résultats sont au rendez-vous.  C’est aussi le concept décliné désormais partout en France par « Ma boutique à l’essai ».

 

Une opération née dans l'Oise, suite au départ de l'armée

Le concept est né il y a trois ans à Noyon, dans l’Oise, « où un constat de désertion du centre-ville avait été dressé après le départ de l’armée », explique Laurent Nuns, président de la fédération nationale « Ma Boutique à l’essai ». Désormais, l’opération est devenue une véritable marque avec toujours le même principe : installer des commerces dans des locaux vacants, avec des loyers modérés. Une opération en projet à Manosque et Digne les Bains dans les Alpes de Haute-Provence, mais déjà en place dans les Hautes-Alpes. 10 boutiques ont vu le jour à Embrun, Chorges et Baratier. Et trois autres pourraient ouvrir dans le Guillestrois-Queyras. Une convention a été signée ce mardi avec l’intercommunalité. Les projets seront accompagnés, notamment par la plateforme Initiative, les acteurs économiques et les élus. Des projets viables pour les centres, car pérennes selon Laurent Nuns : 

 

« Sans accompagnement, un créateur sur deux arrête son activité. Nous sommes à plus de 90 % de pérennisation », L. Nuns

 

La désertification des centres qui est aussi l’une des priorités du gouvernement avec son plan « Cœur de Ville », dont Briançon, Gap, Manosque et Digne les Bains bénéficieront. 5 milliards d’euros pour 222 villes de France. Mais une opération qui n’est pas concurrence de « Ma boutique à l’essai » mais complémentaire.

Notez que deux locaux ont été identifiés à Aiguilles pour y installer ces boutiques, et une à Guillestre.

 

Retrouvez l’intégralité de l’entretien de Laurent Nuns, au micro de Cyrielle Michard, à 8h30 dans le Supplément Hautes-Alpes.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios