Hautes-Alpes : résidence d’artisans sur le site d’Arzeliers, « on est dans un autre espace-temps »

Hautes-Alpes : résidence d’artisans sur le site d’Arzeliers, « on est dans un autre espace-temps »

SUR LA ROUTE / Troisième épisode sur le site d'Arzeliers à l’occasion d'une résidence d'artisans

 

- Hautes-Alpes -

 

Neuf artisans sont à Laragne-Montéglin pour une résidence. Serge Fontaine en fait partie, il est auto-entrepreneur à Forcalquier et s’intéresse aux techniques anciennes. Il est donc venu se former, « il y a un recyclage intégral. On récupère de l’ancien mortier, qui est du gypse, on le broie, on le tamise et puis on lui rend son eau pour qu’il redevienne du gypse ».

Il espère mettre désormais en place ces techniques dans son travail, « ça me plait, on n’est plus du tout dans le rendement. Et puis de travailler dans un site comme ça, avec cette mise en œuvre, on sort de l’instantanéité des sociétés. »

 

Mardi : « Rien ne se perd, on valorise, on recycle » pour Joël Tressol artisan et animateur de cette résidence d’artisans sur le site d’Arzeliers à Laragne-Montéglin. « L’optique de cette résidence c’est la transmission du savoir. Pour les artisans, il s’agit de rechercher une compétence qu’ils n’ont pas car ils n’ont pas croisé ces techniques.  La transmission se fait par le geste » souligne l’animateur de cette résidence.

 

« Le plâtre, c’est l’un des premiers liants cuit de l’humanité »

Sur ce chantier, c’est le plâtre qui était sur place qui est réutilisé, « on fait cuire des résidus de construction qu’on a trié » indique Joël Tressol.

 

Lundi : Une résidence d’artisans autour de la construction et de l’utilisation du gypse. Une résidence possible grâce à un partenariat entre la commune de Laragne-Montéglin et le Parc naturel régional des Baronnies provençales. Le but noatmment : consolider les vestiges du site d’Arzeliers. Un site qui date du 16ème siècle.

 

 

« On essaye de promouvoir la construction, la reconstruction en matière de plâtre à partir du plâtre récupéré sur le site. On a un champ d’expérimentation de travail » explique sur Alpes 1 Alexandre Vernin qui travaille au Parc naturel régional des Baronnies provençales.  

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios