Hautes-Alpes : A.Murgia « son attitude nuit grandement aux intérêts des Briançonnais »

Hautes-Alpes : A.Murgia « son attitude nuit grandement aux intérêts des Briançonnais »

POLITIQUE / Le groupe d’opposition « Croire en Briançon » n’a que peut goûter les propos tenus par le candidat aux élections municipales de 2020 à Briançon et le fait savoir.

 

- Hautes-Alpes -

 

L’opposition briançonnaise ne souhaite pas laisser passer les propos tenus par Arnaud Murgia, conseiller départemental de Briançon, président de la fédération Les Républicains pour quelques jours et surtout candidat aux municipales de 2020 à Briançon. L’élu a en effet remis en cause, dans une interview dans Le Dauphiné, le manque de travail du groupe d’opposition mené par Romain Gryzka, « Croire en Briançon » face aux actions du maire sortant (DVG) Gérard Fromm.

Sur le même sujet >>> Hautes-Alpes : Arnaud Murgia, un candidat pour Briançon qui ne dit son nom

 

« Où étaient les élus de l'opposition municipale ces derniers mois ? »

« La chaufferie bois, le nouveau théâtre du Briançonnais qui va surrendetter la CCB, les travaux en ville en pleine saison, des PV à 35 euros, la crise migratoire… », autant de sujets que l’opposition n’a su saisir selon Arnaud Murgia. Pour contrer ces propos, c’est Catherine Muhlach qui prend la plume afin de défendre son groupe.

Concernant le projet de la chaufferie bois en centre-ville, l’élue d’opposition rappelle qu’ « appuyée par une association, nous avons réussi à obtenir de la justice que le maire respecte les règles d’urbanisme. Le permis de construire qu’il avait accordé ne respectait pas le PLU et nous avons obtenu qu’une enquête publique soit diligentée sur ce point. Acculé, Monsieur le maire n’a eu d’autres choix, pour arriver à ses fins, que de déclencher une seconde enquête publique afin que cette chaufferie soit déclarée d’intérêt général. »

 

Une attitude de « donneur de leçons »

« Quelles ont été les actions concrètes de Monsieur Murgia pour stopper ce projet ? » se demande encore l’élue, en mettant en avant l’absence de sa signature sur « la pétition lancée en 2014 ». Ne prêtant pas main forte à l’association qui « s’est battue contre ce projet » et en tant que président de Les Républicains 05 et conseiller départemental, « M. Murgia avait toute latitude pour intervenir auprès de la région et du département, de son bord politique. »

 

« J’espère que les électeurs du Serre-Paix, à qui il fait les yeux doux, se souviendront du rôle d’Arnaud Murgia, car ils seront les premiers impactés par la chaufferie que nous avons combattue pendant quatre ans », Catherine Muhlach.

 

À la recherche d’une vision d’avenir

Enfin, dans cette missive, Catherine Muhlach annonce « chercher » dans les dernières déclarations du candidat, « la moindre vision d’avenir d’Arnaud Murgia pour la ville de Briançon. » « En tout état de cause, son attitude passée et actuelle nuit grandement, à long et court terme, aux intérêts des Briançonnais, qui vont en mesurer très prochainement les effets financiers sur leur budget avec la hausse de 25% de l'impôt foncier votée des deux mains par Monsieur Murgia ».

 

LR



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios