Hautes-Alpes : l'APF se mobilise pour dénoncer les problèmes d'accessibilité

Hautes-Alpes : l'APF se mobilise pour dénoncer les problèmes d'accessibilité

SOCIAL / Dans le cadre d'une mobilisation nationale, l'APF France handicap 05 qui vient en aide aux personnes à mobilité réduite organisait un rassemblement, ce mercredi matin, devant la Manutention, à Embrun.

 

- Hautes-Alpes - 

 

« Y en a assez ». C’était le message des manifestants qui ont foulé le pavé dans plusieurs villes de France, ce mercredi, à l’appel d’APF France handicap. Objectif : se faire entendre des pouvoirs publics. « Y en a assez » du manque d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ont donc scandé personnes valides et personnes en fauteuil, et notamment du côté d’Embrun.

 

La loi ELAN dans le viseur

Ce qui agace particulièrement la dizaine de manifestants, c’est l’article 18 de la loi ELAN, autrement dit, la loi sur l'évolution du logement, qui prévoit de « passer de 100% des logements neufs accessibles à 20% », précise Solène Quéméré, chargée de développement des actions associatives à l’APF 05.

 

« Le gouvernement nous parle de logements évolutifs, mais ce n’est pas suffisant pour nous. Je vous mets au défi de trouver un bailleur qui acceptera de supporter les coûts des travaux pour une personne en situation de handicap. On nous parle d’inclusion, mais on en est très loin », S. Quéméré

 

 

« Des logements adaptés, il y en a très peu dans les Hautes-Alpes »

Claude Michel a 62 ans et habite dans le Champsaur. Il est en fauteuil depuis petit. Et il l’assure, des logements adaptés dans les Hautes-Alpes « Y en pas assez ! » martèle-t-il.

 

Pour autant, Claude ne jette pas la pierre aux élus, mais charge les promoteurs qu’il soupçonne d’avoir agi en lobbyistes lors des discussions de la loi ELAN.

 

De plus en plus d’efforts de la part des élus… et des citoyens lambdas

Un autre chiffre avancé par l’APF : construire accessible ne coûte pas plus cher. Selon Cedrik Carotte, le directeur territorial de l’Association dans les Alpes du Sud, le surcoût est de 2 % dans le neuf.

Cela dit, le tableau n’est pas tout noir, disent les manifestants. Les élus, mais aussi les valides, sont plus attentifs, notamment en ce qui concerne l’accessibilité des bâtiments. Justement, c’est le cas de Claire qui allait cherchait sa fille à la manutention. Elle est donc tombée par hasard sur le rassemblement. Et ça tombe bien, comme elle veut installer une rampe d’accès dans le local où elle donne des cours de yoga à Baratier, elle a pu avoir quelques infos. « J’ai demandé quelles étaient les normes. On me disait que certains fauteuils pouvaient atteindre 350 kilos. C’est pour ça que c’est aussi intéressant d’avoir ce genre de manifestation. Ça nous renseigne un petit peu », dit cette mère de famille.

 

 

Notez que l’APF Handicap 05 proposera des conférences et des stands d’informations à destination des aidants, vendredi 5 octobre, de 13 heures à 17 heures à l’Hôtel du département à Gap.

 

Q. Perez de Tudela



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios