Hautes-Alpes : "si B. Le Maire ne nous entend pas, je démissionnerai", E. Gorde

Hautes-Alpes : "si B. Le Maire ne nous entend pas, je démissionnerai", E. Gorde

ÉCONOMIE / Une réforme est lancée, elle touche directement le portefeuille des CCI. 400 millions d'euros en moins sur quatre ans. Une réforme "nécessaire" pour Eric Gorde, président de la CCI 05, mais trop rapide et douloureuse pour les chambres des territoires ruraux.

 

- Hautes-Alpes - 

 

« S’il ne nous entend pas, je démissionnerai » : Éric Gorde relaie ce jeudi matin le message que plusieurs présidents de Chambre de Commerce et d’Industrie lancent en France. Si la réforme portée par la loi PACTE passe dans sa forme actuelle, ils rendront leur tablier.

Sur le même sujet >>> « avec le plan gouvernemental la CCI PACA perdra 20% de ses effectifs et la CCI 04, 30% »

 

Une réforme qui menace les plus petites structures de suppressions de postes

Une réforme qu’il « faut faire », concède le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hautes-Alpes, mais pas à cette vitesse. Car Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, veut repenser le modèle économique de ces chambres, et réduit leur aide de 400 millions d’euros sur quatre ans. Dans les Hautes-Alpes, cela représentera à terme « une enveloppe divisée par deux avec une baisse de 900.000 euros sur quatre ans ». La CCI 05, qui a aujourd’hui 34 permanents, pourrait ainsi être contrainte de se séparer d’une 15aine d’entre eux. Car la ressource apportée par l’État représente au sein de la Chambre entre 60 et 70 % de ses fonds, contrairement à d’autres chambres de métropoles pouvant compter sur les ressources complémentaires en provenance de ports, aéroports, écoles de commerce ou d’ingénieur.

 

Vendre les services d’une CCI : « ce n’est pas jouable dans nos territoires »

 

Bercy envisage également de faire vendre aux entreprises les services proposés par les CCI. « Nous avons affaire à des TPE et des PME dans les Hautes-Alpes sur lesquelles l’accompagnement est visible et efficace. Mais quand le ministre demande de facturer à des entreprises qui ont du mal à boucler les fins de mois, ce n’est pas jouable ».

 

Une rencontre avec B. Le Maire qui a porté ses fruits ?

Ils étaient 15 présidents de CCI à avoir rencontré ce mardi Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires, et Bruno Le Maire, dont Eric Gorde. Le numéro 1 de la CCI 05 estime que l’issue de cette rencontre est favorable, « il a compris un certain nombre de messages ». Eric Gorde qui lui a demandé soit de ralentir d’un ou deux ans cette baisse des ressources, « soit de repartir à l’inverse » : déterminer un socle de services d’accompagnement fourni obligatoirement par les CCI et qui permettent de bénéficier des ressources de l’État. Retrouvez l'entretien d'Éric Gorde dans le Supplément Hautes-Alpes, au micro de Cyrielle Michard, en cliquant ici

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios