Hautes-Alpes : un déplacement à 150.000 euros pour Edouard Philippe sur le département

Hautes-Alpes : un déplacement à 150.000 euros pour Edouard Philippe sur le département

POLITIQUE / Le Premier ministre était en déplacement le 29 août dernier pour assister aux Assises de l’eau. Les réactions politiques à cette facture suivent.

 

- Hautes-Alpes -

 

Un déplacement à 150.000 euros pour Édouard Philippe sur le département des Hautes-Alpes. C’est en tout cas ce qu’estiment nos confères du Canard Enchainé à partir « des tarifs définis par la Cour des Comptes ». Le Premier ministre qui était en déplacement le 29 août dernier pour assister aux Assises de l’eau. Pourquoi un tel coût ? La panne d’un avion serait en cause. La délégation a dû prendre place à bord d’un hélicoptère Puma. Pendant ce temps, un second avion cargo a été lui aussi déplacé mais il a dû se poser à Grenoble en raison des intempéries. Édouard Philippe et ses équipes ont donc dû emprunter un hélicoptère jusqu’à Grenoble.

Quant aux services du Premier ministre contestent le calcul du Canard Enchaîné, estimant l'addition du déplacement à 80.000 euros.

À lire également >>> Hautes-Alpes : en visite, Édouard Philippe ne dévie pas et reste sur le sujet de l’eau

 

Édouard Philippe, accompagné du secrétaire d'Etat auprès du ministère de la Transition écologique, de la députée de la Somme Barbara Pompili et du député des Hautes-Alpes, Joël Giraud.

 

 

Une facture qui n'est pas du goût de tous...

Notamment de la fédération du Parti Socialiste des Hautes-Alpes, qui aurait préféré un Premier Ministre « sur les rails »plutôt que dans les airs « alors que le gouvernement s'apprête à proposer encore plus de rigueur dans son prochain budget ». Un trajet en train qui aurait permis au Premier ministre, selon le parti de réduire son bilan carbone et de « voir par lui même que la desserte ferroviaire des Hautes-Alpes était indispensable à notre département »

Quant au Rassemblement National, par la plume du conseiller régional Amaury Navarranne, ce montant est « la preuve de l'enclavement perpétuel des Hautes-Alpes et de ses grandes difficultés d'accès. L'absence d'un plan d'aménagement du territoire cohérent accentue ces déséquilibres »

 

 

A. Vallauri / C. Michard



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios