Hautes-Alpes : les travaux du chantier RTE Haute-Durance suspendus

Hautes-Alpes : les travaux du chantier RTE Haute-Durance suspendus

ENVIRONNEMENT / Ils sont arrêtés depuis le 8 août dernier suite à la décision du Tribunal administratif de Marseille, l’État va devoir revoir sa copie sur une partie d’un texte qui concerne la préservation de la faune et la flore.

 

- Hautes-Alpes -

 

Les travaux du chantier RTE Haute-Durance suspendus dans les Hautes-Alpes depuis le 8 août dernier, par une décision du Tribunal administratif de Marseille. Un chantier déclaré d’intérêt public et validé par le Conseil d’État en octobre 2017 qui se voit freiné dans son avancée. Période pourtant cruciale avant l’arrivée de l’hiver et la demande croissante d’électricité des utilisateurs.

 

Pourquoi ce coup d’arrêt ?

Un sujet qui semble embarrasser RTE et les services de l’État, plus précisément la Préfecture des Hautes-Alpes. Pour autant, c’est une information Alpes 1 que confirme l’un des représentants régionaux de RTE, « le chantier sera encore à l’arrêt, nous l’espérons, pour une durée qui n’excédera pas les quinze jours. »

En effet, suite à un recours déposé par Avenir Haute-Durance, association de protection de l’environnement, le Tribunal administratif de Marseille rend caduc l’arrêté préfectoral portant dérogation à l’interdiction de destruction des espèces végétales et animales protégées. Un recours déposé au printemps 2016. Selon l’association, 57 espèces sont concernées.

En clair, l’État a délivré une autorisation assortie d’exigences sur le mode de travail réalisé par RTE. L’entreprise se devait en cas de destructions d’espaces naturels par la création par exemple de pistes de circulation, d’opérer une réhabilitation de ces espaces à travers ce qui est appelé « un programme de compensation ». Selon le représentant de RTE, les prescriptions ont été respectées, mais la manière dont l’État a formulé l’arrêté a été remis en question par le tribunal. Les services de la Préfecture vont donc devoir revoir leur copie. RTE précise également que tous les travaux ne sont pas à l’arrêt, « nous travaillons au cas par cas, ce sont les travaux aériens qui sont impactés ». À noter que le programme de compensation est donc lui aussi annulé par la décision juridique.

 

« Cette décision du tribunal ne remet pas en cause le projet de modernisation », RTE

 

Sur ce chantier, 90% des pylônes ont été construits et RTE étudie la possibilité de faire appel de la décision du Tribunal administratif de Marseille, tout comme l’État : la préfète des Hautes-Alpes, Cécile Bigot-Dekeyzer est en discussion avec le Ministère de la Transition Écologique. Pour RTE, l’objectif est bel et bien d’avancer les travaux le plus rapidement possible afin qu’il n’y ait aucun impact cet hiver sur le niveau électrique à disposition des utilisateurs.

Sur le même sujet >>> Hautes-Alpes : Avenir Haute Durance dépose une nouvelle plainte contre le chantier RTE

 

A. Vallauri / A. Cam

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios