Hautes-Alpes : travaux à Briançon, deux élus s'affrontent. Début d'une campagne des municipales ?

Hautes-Alpes : travaux à Briançon, deux élus s'affrontent. Début d'une campagne des municipales ?

POLITIQUE / Arnaud Murgia demande au maire de Briançon, Gérard Fromm, un moratoire pour "sanctuariser" la période entre le 14 juillet et le 15 août et ne tenir aucun travaux en centre-ville. L'élu l'accuse de faire de la "démagogie"

 

- Hautes-Alpes - 

 

Travaux au sein de la ville de Briançon : deux élus s’affrontent. D’un côté Arnaud Murgia qui demande la sanctuarisation d’un mois cet été, de l’autre le maire qui l’accuse de faire « preuve de démagogie pour dénigrer l’action municipale ». Les chantiers de la ville donnent donc lieu à une guerre des tranchées entre les deux conseillers départementaux du Briançonnais, le premier issu de la majorité départementale, le second leader de l’opposition.

 

Tout débute avec la demande d’un moratoire

Les engins de chantier se sont installés à Briançon, suscitant « d’inévitables perturbations » comme l’indique Gérard Fromm, le maire. Une « situation désastreuse » pour Arnaud Murgia qui lui demande « un moratoire ».

 

« L’image que nous renverrons aux touristes sera dramatique », A. Murgia

 

L’élu, numéro 1 de Les Républicains dans les Hautes-Alpes, craint une image « dramatique renvoyée » en plein été et des conséquences sur le chiffre d’affaires des professionnels. En solution, il avance l’idée de « sanctuariser la période entre le 14 juillet et le 15 août afin de permettre aux commerçants de travailler et aux touristes de pouvoir circuler et stationner simplement ».

 

 

Arnaud Murgia propose ainsi de conduire les chantiers en cours à leur terme, mais de démarrer les prochains chantiers à la fin de la saison « après le 15 août alors que les premiers travaux prennent déjà du retard ». Par ailleurs, il demande aussi la mise en place de mesures de gratuité du stationnement en centre-ville, notamment les jours de marché et de grande affluence.

 

L’un n’écouterait pas, l’autre ferait preuve de démagogie

Le maire, Gérard Fromm, n’a pas tardé à réagir dans un communiqué fleuve et dénonce une position complaisante de son adversaire politique, « toujours prompt à faire preuve de démagogie pour dénigrer l’action municipale ».

Si Arnaud Murgia reproche au maire de « n’écouter personne, ni les commerçants, ni les socioprofessionnels, ni les élus », l’édile lui rétorque son absence aux différentes réunions publiques d’information sur les travaux qui « lui auraient permis d’obtenir les réponses aux différents points qu’il soulève ». Et souligne le dialogue entamé depuis plusieurs semaines par la municipalité avec les commerçants impactés par les travaux du réseau de chaleur de l’avenue René Froger.

 

« Affirmer cela c’est ignorer qu’une réunion de concertation avec les riverains et les commerçants de l’avenue René Froger s’est tenu le 15 juin », G. Fromm

 

Réunion durant laquelle le maire a expliqué que la tenue du chantier commencera au niveau de l’ancienne école du Prorel « et n’arrivera au niveau des commerces du pied du Prorel qu’à la fin du mois d’août, comme il le demande ».

 

 

Le report des travaux, comme avancé par Arnaud Murgia, « ne ferait qu’étaler la gêne occasionnée » et pénaliserait davantage les habitants. « Il convient d’ailleurs de rappeler que les travaux du réseau de chaleur, initialement prévus en 2015 et 2016, ont été retardés par le feuilleton judiciaire et l’obstruction politique qu’Arnaud Murgia a largement contribué à alimenter ».

S’il n’est pas « envisageable » de rendre l’ensemble des parkings de la ville « au risque d’engendrer un phénomène de voitures ventouses » pour Gérard Fromm, le maire explique que le parking du Prorel est gratuit tout l’été. L’ancien boulodrome place Gallice Bey « permet également de stationner gratuitement à proximité immédiate des commerces ». Enfin, concernant l’accueil des touristes, une proposition d’un commerçant a été entendue : des panneaux de bienvenue ont été installés cette semaine aux entrées afin de communiquer « positivement sur les nuisances liées aux travaux et inciter les touristes à revenir demain ».

 

Des travaux, boîte à outils d’une campagne pour les municipales ?

Pas de doutes pour Gérard Fromm : la prise de position d’Arnaud Murgia est un coup d’envoi de campagne une « polémique » et un « travestissement de la réalité ». « Les prochaines élections sont encore lointaines et pourtant certains s’agitent », réagit-il. Interrogé dans Au Bout de l’Actu vendredi dernier sur Alpes 1, il déclarait « ne pas souhaiter que le travail fait tombe dans les mains de n’importe qui. De gens qui ont d’abord des ambitions personnelles que la volonté de faire vivre la commune ».

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios