Hautes-Alpes : mobilité ou santé, G. Fromm pointe une incohérence du Département

Hautes-Alpes : mobilité ou santé, G. Fromm pointe une incohérence du Département

POLITIQUE / Alors que ce matin était mise au vote une convention entre les collectivités et l'État, Gérard Fromm pointe une incohérence des élus

 

- Hautes-Alpes - 

 

"On ne peut pas d'un côté dire que l'État est méchant et de l'autre qu'il est gentil" : au-delà de la vision manichéenne de cette déclaration, Gérard Fromm pointe ce qu'il considère être un manque de cohérence du Conseil Départemental des Hautes-Alpes. Alors que les élus se réunissaient ce mardi matin en séance plénière, la convention type avec les EPCI et l'État.

 

"D'un côté, l'État défend les urgences de proximité, de l'autre il les ferme", G. Fromm

 

L'élu pointe un manque de cohérence de l'État mais aussi de l'hémicycle : "le schéma annonce la défense des urgences de proximité alors que le Plan Régional de Santé annonce la fermeture des urgences de nuit d'Embrun. En terme de mobilité, c'est pareil, on n'est plus sur une mobilité que l'on souhaite. On ne peut pas dire d'un côté que l'État est méchant et de l'autre qu'il est gentil". 

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios