Hautes-Alpes : la Région adapte le service ferroviaire

Hautes-Alpes : la Région adapte le service ferroviaire

TRANSPORT / Après avoir remplacé des trains par des bus, la Région fait le bilan de ses choix précédents et adapte le service ferroviaire aux heures de pointe.

 

- Hautes-Alpes - 

 

« Nous ne sommes ni sourds ni aveugles », lance Chantal Eyméoud, 2ème vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une Région ni sourde ni aveugle aux mécontentements suite à la modification du service ferroviaire ces derniers mois. Après que l’hémicycle ait décidé de remplacer six trains par des bus, afin de ne pas faire circuler des « rames vides », certains usagers ont fait remonter un service qui n’était plus adapté, ou bien qui ne pouvait rejoindre à l’heure les correspondances vers d’autres destinations.

 

« Certains sont ferrovipathes », P. Tabarot

 

« Il ne faut pas monter l’un contre l’autre les deux modes de transport », réagit Philippe Tabarot, vice-président en charge des transports au sein de la région. S’il constate que la mise en place de plus de LER, ou bus, a été favorable aux usagers, « notamment pendant les grèves », le taux de satisfaction a été également positif. « Nous avons transporté autant d’usagers qu’auparavant », ajoute Frédéric Deleuil, chef de service adjoint au sein du service TER PACA, « et le bilan environnemental a été meilleur puisque nous avons consommé 18.000 litres de gasoil en moins par mois ». Mais points noirs à améliorer : le taux de régularité insatisfaisant, avec des retards pris pendant les heures de pointe et qui ne permettaient pas d’assurer les correspondances.

 

La Région ne met pas plus de trains sur les rails, mais les dispose à des moments clés

À partir du 8 décembre prochain, un train depuis Briançon arrivera à Gap aux alentours de 8h, avant d’assurer la correspondance TGV de Valence pour rejoindre Paris. Un train partira de Gap à 17h30 pour Briançon. Enfin, chaque jour, un train en départ depuis Paris vers 16h arrivera dans la capitale douce vers 20h30, avant de prendre la direction de Briançon. En tout, il y aura par jour six allers retours entre Gap et Briançon et 22 cars.

 

Vers une éco-taxe ?

Certains sont en accord aujourd’hui pour dire qu’il faut donner des moyens supplémentaires aux Régions afin d’organiser le réseau ferroviaire, notamment la possibilité de mettre en place une redevance régionale sur les flux routiers en transit, une éco-taxe. « Nous y sommes favorables et avons sollicité l’État. Il s’agirait soit d’une éco-vignette soit d’un sur-péage mais qui devra être compatible avec l’Europe ». Un moyen notamment de payer les investissements sur les transports communs.

 

Etoile ferroviaire de Veynes : quand PACA constate le silence d’AURA

Alors que 50 millions d’euros sont encore nécessaires pour la rénovation de la ligne entre Grenoble et Veynes, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’était engagée à 15 millions d’euros sur l’étoile ferroviaire de Veynes. Mais manque encore la réponse claire d’Aura de participer financièrement aux travaux de modernisation. « Nous avons organisé un comité de pilotage début juillet avec la région voisine, il aura lieu à Gap. Ce sera le moment de trouver des solutions », annonce Philippe Tabarot.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios