Hautes-Alpes : ASCR, une association de Saint Jean Saint Nicolas à vocation inter-communale

Hautes-Alpes : ASCR, une association de Saint Jean Saint Nicolas  à vocation inter-communale

L'ÉCHO DES COMMUNES / Dernier épisode sur la commune de Saint Jean Saint Nicolas

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est une association qui a été fondée en 1971. L’ASCR, Association Sportive, Culturelle et Rurale propose une trentaine d’ateliers. « Il s’agit d’apporter dans un village de haute-montagne tout ce que l’on peut trouver dans une ville. Je n’ai jamais accepté que des enfants qui désirent, par exemple, apprendre à jouer de la guitare, ne puissent pas » explique la vice-présidente de l’association Monique Raynaud. L’ASCR propose en effet ateliers variés, musique, yoga… Elle compte 430 adhérents, « mais comme nous proposons de nombreuses activités sportives et culturelles, cela représente plus de 700 participants aux activités. 40% des adhérents viennent de St Jean St Nicolas, 60% de la vallée. Nous avons vraiment une vocation inter-communale » souligne la vice-présidente.

 

Jeudi : L’Écho des Mots, « le festival où les enfants peuvent amener leurs adultes ». Un festival qui se tiendra du 13 au 17 août 2018 sur la place de la patinoire à Pont du Fossé.  Pour cette 13ème édition, 80 bénévoles sont attendus. Au programme : du conte, du théâtre, de la marionnette, des arts de rue, de la musique. « C’est un festival intergénérationnel. On y trouve pleins d’activités à partir de trois mois et jusqu’à 77 ans et plus. Il y a des spectacles pour tous les goûts, tous les âges et tous les plaisirs » souligne Stéphane Bernard, chargé de développement sport, culture et vie locale.

 

 

Le programme sera en ligne mi-juin sur le www.pontdufosse.fr

 

Mercredi : C’est une entreprise qui produit des jus de fruits, des liqueurs mais aussi de la sève de bouleau. L’entreprise Gayral Reynier existe depuis les années 1930, elle est labellisée bio, certains de ses produits portent aussi la marque Esprit Parc National. La production de sève de bouleau est sa grande spécialité, « le principe est simple, on fait un trou dans l’arbre. On y met une canule en plastique et on va vérifier qu’un goutte à goutte s’effectue. S’il est assez régulier, cela veut dire que la montée de la sève est en train de s’effectuer et à partir de là on peut récolter » explique Delphine Galleron, assistante commerciale de l’entreprise.

 

« On est producteur et distillateur. La production reste locale. On fait la promotion de notre territoire », E. Galleron

 

 

 

Une entreprise qui vend en France mais aussi en Belgique. L’entreprise souhaite élargir sa gamme de liqueurs, « on souhaite travailler davantage sur l’export, notamment sur les spiritueux. On a aussi le projet d’agrandir le magasin » poursuit Delphine Galleron.

 

Mardi : 3ème édition du Festival Retours du Monde du 23 au 26 mai à Pont du Fossé. 11 films sont sélectionnés cette année, il y aura également des courts métrages, mais aussi des expositions et bien sûr des débats, « à Retours du Monde, quand on projette un film, on a soit le protagoniste du film soit le réalisateur ou la réalisatrice, pour échanger avec le public » explique Mathieu Reynier, le trésorier de l’association l’Echo des Voyageurs.

 

« On ne s’interdit rien », M. Reynier

 

Au programme, des films tournés en Iran, à Madagascar, dans les Balkans, au Pakistan, en Amérique du Nord mais aussi plus localement comme en Isère. « Ce festival est réservé aux films d’aventures, il y a aussi des films de montagne, de parapente, de vol à voile… » souligne le président de l’association, Michel Preti. « La sélection est très éclectique cette année mais avec une dominance sur la sincérité. On a privilégié la sincérité par rapport aux côtés très professionnels », pour Mathieu Reynier.

 

 

Plus d’informations sur le programme sur le www.retoursdumonde.com

 

Lundi : Une nouvelle bibliothèque de 200m² à St Jean St Nicolas. La réception des travaux aura lieu au début du mois de juin. Des travaux débutés il y a un an pour 1.2 millions d’euros. Ils comprennent l’extension de la mairie pour permettre la création de cette bibliothèque mais aussi des travaux menés sur la mairie-elle-même, notamment concernant l’accessibilité.  « Un investissement nécessaire et supportable. On a pris nos précautions, ce projet est subventionné à 65% » précise sur Alpes 1, le maire Josiane Arnoux.

 

 

Objectif : « accorder une place importante à la lecture publique. Notre bibliothèque était associative au départ, elle est devenue communale avec des horaires plus adaptés aux besoins des lecteurs. De 50 inscrits on est passé à 500, donc dans 20m² ça devenait difficile » souligne le maire.

 

A.Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios