Hautes-Alpes : le train de nuit Paris-Briançon trop long pour s'arrêter en gare de Chorges

Hautes-Alpes : le train de nuit Paris-Briançon trop long pour s'arrêter en gare de Chorges

TRANSPORT / Un train trop long pour s’arrêter en gare de Chorges pour cause de forte affluence, le maire Christian Durand s’inquiète pour l’avenir. De son côté la SNCF ne garantit pas que cela ne se reproduise pas.

 

- Hautes-Alpes -

 

Nouvel épisode dans le bras de fer qui oppose la SNCF et les usagers du train de nuit Paris-Briançon. Entre les menaces de fermeture, les retards réguliers, les coups de gueule répétés des élus, le train de nuit est régulièrement au cœur de l’actualité des Hautes-Alpes. Nouvelle péripétie aujourd’hui avec le maire de Chorges, Christian Durand qui demande des comptes à la SNCF selon une information du Dauphiné Libéré.

 

Un train trop long pour la gare

Dans un courrier, adressé au maire et à d’autres élus du territoire, la SNCF l'informe que pour la période des vacances, le train de nuit Paris-Briançon serait allongé de plusieurs voitures. Une aubaine pour un territoire lié au tourisme, sauf que dans ce courrier serait invoqué « des problèmes de sécurité lors de la descente des voyageurs sur le quai ». Conclusion : le train ne serait plus en capacité de s’arrêter en gare de Chorges. La crainte pour le maire, c’est que si cette annonce est acceptée, un engrenage se mette en place : « on commence par procéder ainsi pendant les vacances et on supprime l’arrêt également le reste du temps. »

 

« Un quiproquo » pour la SNCF

Contactés par Alpes 1, les services de la SNCF Provence-Alpes-Côte d’Azur confirment bien la suppression de l’arrêt à la gare de Chorges, mais uniquement lors des vacances de février dernier. « De part l’afflux des réservations nous étions passés de 10 voitures à 14, rendant l’arrêt impossible. Mais les usagers étaient informés qu’ils devaient alors descendre soit à Embrun, soit à Gap. »

Quant à la question de savoir si cette modification pourrait se reproduire ? la SNCF n’infirme pas les craintes du maire de la commune. « Le Paris-Briançon fait partie des trains d’équilibre du territoire et à ce titre c’est l’État qui gère cette ligne. Sans nous dédouaner sur ce sujet, la SNCF avait reçu l’accord de l’État pour redéfinir la composition du train, mais rien n’est prévu dans ce sens pour cette période de vacances ni celle à venir. »

Mais, vous l’aurez compris, si l’État accepte une nouvelle demande en ce sens de la SNCF, la gare de Chorges pourrait à nouveau voir passer un train sans arrêt lors de fortes affluences l’hiver prochain.

 

A.Cam



2 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios