[MAJ] Hautes-Alpes : opération "anti-migrants" de Génération Identitaire, le monde politique s'enflamme

[MAJ] Hautes-Alpes : opération "anti-migrants" de Génération Identitaire, le monde politique s'enflamme

SOCIÉTÉ / 800 kgs de matériel, deux hélicoptères, un drône, une frontière de 500 mètres de long : les moyens sont quasiment militaires pour cette action du mouvement d'extrême droite.

 

- Hautes-Alpes - 

 

Le mouvement d'extrême droite « Génération Identitaire » a lancé une opération coup de poing depuis ce samedi 9h au col de l'Échelle, près de Montgenèvre. Une centaine de militants  de 10 nationalités différentes « barrent la route aux migrants clandestins », explique Romain Espino, le porte-parole. Les organisateurs disent vouloir stopper « toute tentative de s'introduire illégalement en France ». Une mission nommée « Alpes Defend Europe » qui a coûté 30.000 euros, financée par une campagne de dons.

 

Une opération quasiment militaire

Une quinzaine de véhicules, 800 kilos de matériel, un drone et deux hélicoptères : ce sont les moyens qui sont avancés par les mobilisés. Ces manifestants, piquets et filets oranges dans les mains, ont créé une barrière plastifiée de 500 mètres de long pour ne laisser entrer aucun exilé sur le territoire français.  « La place de ces migrants clandestins n'est ni en France, ni en Italie, mais dans leur pays d'origine », estiment les manifestants.

Des groupes se sont organisés pour effectuer des rondes terrestres, appuyés par les moyens aériens. Des manifestants qui, par cette action, veulent également interpeller le gouvernement qui, selon eux, « refuse de sécuriser la frontière. Nous allons lui prouver qu'avec de la volonté, c'est parfaitement possible ». « Génération Identitaire » demande de transférer les montants des enveloppes destinés à créer des centres d'accueil aux budgets de la Police aux Frontières. 

 

 

Romain Espino, au micro d'Olivier Milleville :

 

« Génération Identitaire », un mouvement « contre l'islamisation »

Ce mouvement créé en 2012 se veut être un « mouvement politique de jeunesse français et européen ».

 

« Nous sommes des GreenPeace de droite »


Interrogés ce samedi matin, les membres de « Génération Identitaire » refusent d'être apparentés à un mouvement d'extrême droite. « Nous sommes plutôt des GreenPeace de droite », lance l'une d'entre elles.  Pourtant, la ligne affichée est très claire dans chaque communication : "lutter contre l'immigration massive et l'islamisation par l'affirmation de notre identité et la défense de nos traditions". Une lutte qui passe souvent par des actions condamnées par les forces de police : occupation du toit du chantier de la mosquet de Poitiers en 2012, envoi d'un bâteau en Méditerranée en août 2017, le C-Star, pour bloquer l'arrivée d'exilés par la mer ou encore installation de panneaux barrés "Djihadistes" à Toulouse. Les militants veulent rester jusqu'à dimanche soir.

 

 

Quand le corps politique s'enflamme

La préfecture des Hautes-Alpes et les forces de l'ordre indiquent "suivre avec attention et vigilance la poursuite de cette opération" pour prévenir tout trouble à l'ordre public et garantir le respect du droit. Une opération qui, selon la préfecture, s'est déroulée dans le calme. Du côté de "Génération Identitaire", on se félicite de cette première journée : "aucun clandestin n'a passé la frontière", attestent les militants. 


Une action qui est rapidement remontée au sommet de l'État. Interpellé de nombreuses fois sur le sujet, le Ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a qualifié cette action "d'opération de communication et de gesticulation. Seules les forces de l'ordre républicaines ont mandat pour agir sur notre territoire".
 

 

Le directeur général de l'association France Terre d'Asile, Pierre Henry, a réagi face à cette action. Il demande la dissolution de cette association. Déclaration sur les réseaux sociaux qui lui aurait valu une centaine de messages de haine. 

 

 

"Une politique deux poids deux mesures de la préfète", Ensemble 05

 

Le mouvement "Ensemble 05" quant à lui dénonce une action de "chasse aux migrants" et dénonce un "délit d'obstruction à la libre circulation qui est un droit européen et international". "Ensemble 05" pointe du doigt également la préfecture des Hautes-Alpes qui laisse cette action se faire alors que "la représentante de l'État dans les Hautes-Alpes envoie plus rapidement des CRS pour dégager une gare vide que pour faire respecter la loi sur le Col de l'Échelle". Une politique "deux poids deux mesures". Même accusation pour le syndicat Solidaires 05 qui n'hésite pas à parler de "spectacle obscène planifié et réalisé par des militants d'extrême droite dangereux et hostiles".

 

"Une vraie frontière : de jeunes militants prouvent que c'est possible", A. Navarranne

 

 

Une action de "Génération Identitaire" saluée par le Front National, sous le plume du conseiller régional des Hautes-Alpes Amaury Navarranne. Il salue un "acte légitime et salutaire de cette jeunesse qui refuse de voir en spectateur le drame migratoire qui touche notre pays". 

 

 

C. Michard



4 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios