Hautes-Alpes : O’Dycéa, le pôle bien-être du Dévoluy sort de terre

Hautes-Alpes : O’Dycéa, le pôle bien-être du Dévoluy sort de terre

TOURISME / Un équipement qui doit permettre une synergie afin d'ouvrir la destination 10 mois sur 12

 

- Hautes-Alpes -

 

L’avenir du Dévoluy sera dans le bien-être. Voilà depuis les années 2000 que la station pense et dessine son centre de bien-être. Atteindre la montée en gamme, mais aussi fidéliser la clientèle et diversifier l’offre touristique : tels sont les buts à atteindre avec O'Dycéa. Les pelles et pioches sont désormais à pied d’œuvre pour ce projet de 6 millions d’euros, qui devrait être en action dès le début du 2ème semestre 2018.

 

Bains thématiques, saunas, hammams et cabines wood


Le centre de bien-être O’Dycéa s’inscrit dans une stratégie visant à accueillir de nouveaux visiteurs grâce à des infrastructures adaptées et de qualité. Bains à remous, bassins musicaux, bains chauds et froids, jacuzzi, bains thématiques, saunas, hammams et cabines wood : des espaces de relaxation attendent également le public. Les travaux sont en cours et O’Dycéa, les bains du Dévoluy, s’inscrit dans une politique de diversification pour proposer de nouveaux services et de nouvelles activités dans le massif, parallèlement au ski l’hiver et à la randonnée l’été.

 

Miser sur la carte du tourisme de montagne


Ce projet de centre de bien-être comprendra à terme un bassin intérieur avec une zone de nage à contre-courant, un bassin pour les enfants, un espace dit «premium » avec des saunas, des hammams, un puits froid et des cabines de relaxation, une plage verte et un bassin à remous extérieur. Avec une ouverture 10 mois sur 12, le Dévoluy ne mise plus uniquement sur le tourisme de pôle et joue la carte du tourisme de montagne tout au long de l’année. La gestion devrait être confiée aux collectivités via une Société Publique Locale (SPL). O’Dycéa devrait employer une dizaine de personnes allant du maître-nageur, à l’hôtesse d’accueil, en passant par le technicien ou l’agent d’entretien.


Cédric Brunet, directeur de l’office de tourisme :

 

Quelques chiffres :

 
- Un projet à 6 millions d’euros


- Un bâtiment de 1 600 m² (dont 800 de machinerie)


- Un bassin principal de 170 m²


- 1 plage verte et 1 espace extérieur


- Une ouverture 10 mois sur 12


- Une dizaine d’emplois

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios