Hautes-Alpes : le PS, une coquille vide dont la direction par intérim est assurée par Didier Steinville

Hautes-Alpes : le PS, une coquille vide dont la direction par intérim est assurée par Didier Steinville

POLITIQUE / La fédération socialiste des Hautes-Alpes ou une coquille vide politique sans élus et sans ancrage local au bord de la disparition où tout est à reconstruire. Mais à partir de quand et avec quels mots ? Aucune réponse à cette heure.

 

- Hautes-Alpes -

 

Que reste-t-il au Parti Socialiste des Hautes-Alpes ? Les rares élus qui affichaient encore leur étiquette ont, depuis la défaite des régionales de 2015, soit quitté le parti, soit pris un recul qui pourrait être définitif. Sans maire, ni parlementaire et avec seulement deux conseillers départementaux, (Joël Bonnafoux et Gérard Fromm), « apparentés » PS, le socialisme dans les Hautes-Alpes n’est plus qu’une coquille vide sans ancrage local. Côté adhérent, personne n’est aujourd’hui capable de dénombrer précisément l’état des troupes. « Nous le saurons lors du congrès de février prochain. Aujourd’hui, nous sommes en attente de renouvellement de 185 cotisations », précise sur Alpes 1 une source interne au parti.

Éparpillé façon puzzle, le bureau fédéral est dirigé par Christine Nivou, aux abonnés absents depuis des mois. Au point que ce mardi, l’intérim a été confié au conseiller municipal d’opposition d’Embrun, Didier Steinville. Une décision qui n’a rien de disciplinaire contre Christine Nivou, mais qui répond à un besoin de disponibilité personnelle lié à des « contraintes personnelles actuelles sont incompatibles avec l'exercice normal de ses responsabilités. »

Didier Steinville.

 

Un bateau laissé à la dérive dont les espoirs reposent sur les messages passés lors du congrès de février 2018. Mais un énième congrès suffira-t-il à sauver le PS, après un quinquennat très mitigé et une élection présidentielle catastrophique ? « Plutôt que d'attendre, comme cela se faisait par le passé, un grand texte-cathédrale tous les trois ans, il nous faudra multiplier les débats avec les Français, se faire irriguer par la société française pour créer une émulation » annonce la direction collégiale PS de Paris. En attendant le bureau fédéral des Hautes-Alpes annonce donner « rendez-vous aux militants et sympathisants très prochainement » ... pour peut-être enfin répondre à des électeurs de gauche se sentant « trahis » par un PS qui a fait fi de ses idéaux une fois arrivé au pouvoir ?



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios